21/05/2008

Appelez-moi chevalier!

1548199165.jpg Ce n'est pas pour me vanter (mais quand même un peu), mais j'ai eu l'honneur d'être intronisé à la Baronnie Suisse de la Commanderie des Costes du Rhône. Oui, vous pouvez continuer à me tutoyer. Cette baronnie est tout à fait officialisée par la Commanderie française, et veut promouvoir et défendre ce terroir magnifique dont certains crus d'exception peuvent rivaliser avec les snobs de Bourgogne ou de Bordeaux. Vous voyez, ça commence, j'ai attrapé le virus...

Lire la suite

10:29 Publié dans Vins | Tags : côtes-du-rhône | Lien permanent | Commentaires (4)

06/05/2008

Des Vaudois à l'honneur

Les vins vaudois veulent toujours conquérir... les Vaudois. Comme chaque année, donc, les vins vaudois donnent rendez-vous aux amateurs à la place Saint-François, à Lausanne, le vendredi 16 mai de 11 h à 19 h, et le samedi 17 mai, de 10 h à 18 h, à l'enseigne de Millésime. Au menu, des dégustations, forcément, avec une trentaine de vignerons vaudois, un hommage à la Ville de Lausanne, "pour sa part active à la création et au développement du vignoble vaudois", des produits du terroir, et des animations pour petits et grands.

09:12 Publié dans Vins | Tags : vins, lausanne | Lien permanent | Commentaires (0)

23/04/2008

Les people des vins vaudois

Comme je rentre de vacances, d'où l'absence de nouveautés sur ce blog, je commence par tout ce que fait l'être humain normal: il vide ses valises et commence à traiter ses 1234 messages en attente dans sa boîte électronique. Parmi ces messages, celui d'un ami qui me propose un lien sympa. Où l'on voit Lauriane Gilliéron, Philippe Rochat, Jean-Claude Biver et Jakob Hlasek vanter les vins vaudois. Il y a surtout le bêtisier, que je ne résiste pas de vous proposer...

Lire la suite

17:17 Publié dans Vins | Tags : vins, vaud | Lien permanent | Commentaires (2)

19/02/2008

Des vins blancs de garde

Ils sont treize à la douzaine, les mousquetaires vaudois d'Arte Vitis, cette association de vignerons "novateurs". Entre eux, se développent un réseau d'expertise, une confraternité de dégustations, une recherche de cépages et quelques grands crédos. "Unis par une rigoureuse éthique professionnelle, ils ont d’abord voulu s’associer pour partager leurs connaissances et leur passion afin de progresser dans leur métier. Convaincus que leur vignoble peut donner des vins d’envergure internationale, Ils se donnent les moyens d’en apporter la preuve par la dégustation de leurs produits et de conquérir ainsi un public toujours plus connaisseur et avide de nouveautés", explique leur brochure.

Ils organisent régulièrement des ateliers pour les professionnels de la gastronomie chez qui ils placent leurs plus grands vins. Et cette année, ils ont décidé de l'ouvrir également à un public choisi. Lundi 25 février, au Lausanne Palace, de 17 h à 20 h, les treize vignerons se présenteront avec chacun cinq vins. Et, dans une autre salle, deux ateliers permettront à 25 personnes de déguster ensemble une série de vins blancs âgés. Car une des certitudes de cette équipe de copains est que les vins blancs, correctement vinifiés, issus de millésimes de qualité, deviennent des vins de garde qui se bonifient avec l'âge.

Lire la suite

14:51 Publié dans Vins | Lien permanent | Commentaires (3)

15/11/2007

Un petit tour au Daley

Passé dimanche dernier au Domaine du Daley, à l'occasion de leur traditionnelle brisolée et des dégustations qui l'accompagnent. Ils ont vraiment de beaux vins. Comme ce Chasselas Collection remarquable, avec une seule fermentation, qui réconcilierait les plus sceptiques avec le chasselas. Ou un Plan-Robert d'exception. Bref, ma voiture était plus chargée au retour qu'à l'aller... Je valide l’inscription de ce blog au service Paperblog sous le pseudo davemog

18:12 Publié dans Vins | Lien permanent | Commentaires (0)

03/09/2007

Vinea, 14e succès

Il se passe trop de choses dans ce coin de pays! Il y a tellement de trucs à faire qu'on en rate. C'est ainsi que je ne suis PAS allé à Vinea à Sierre, et j'ai eu tort. Mais, grâce en soit rendue à Bacchus, il y a eu plein de gens suffisamment sensés pour se balader à cette 14e édition, et parcourir les rues de la ville transformée en oenothèque géante où plus de 1500 crus différents étaient proposés. Le Mondial du Pinot noir, concours phare de la manifestation, a tenu toutes ses promesses.

Ne reste plus qu'à bloquer dans mon agenda les dates des 6 et 7 septembre 2008, histoire de ne pas rater la 15 édition!

09:44 Publié dans Vins | Lien permanent | Commentaires (1)

29/06/2007

Un vigneron très rapide

Fred Blondel et ses vinsIl a eu fin nez, Fred Blondel. Ce vigneron de Cully (3e génération de la maison) a voulu repenser l’identité visuelle en prévision de la décision de l’Unesco sur le classement du vignoble vaudois dans le Patrimoine mondial. Et hier déjà, ce petit vigneron-encaveur (4 ha de cultures) présentait une collection au design original. Dans un carton savamment ajouré, les six lettres de Lavaux se succèdent sur les six bouteilles présentées. Aucune mention de l’Unesco ou de la notion de patrimoine, mais le rapport est évident. D’autant que le jeune vigneron et son épouse Fabienne ont également créé un site Internet pour promouvoir leur production, à l’adresse www..vinsdelavaux.ch. Une adresse que lui envieront certains de ses confrères de la région. Et dans les bouteilles? Cette année, un très beau chasselas élevé sur lie, d’une belle intensité (99 fr. le carton).
D’autres vignerons avaient déjà anticipé la décision mondiale. Nicolas Pittet et Pierre-Alain Dutoit, à Aran et Saint-Saphorin, avaient créé un «Lavaux, patrimoine mondial» qui avait fait rugir certains producteurs de la région…

15:10 Publié dans Vins | Lien permanent | Commentaires (3)

29/05/2007

Yvorne, village d'exception

Samedi dernier, petit tour à Yvorne qui faisait caves ouvertes. Les 22 que compte la petite commune accueillaient tout au long de la journée les amateurs, dont beaucoup de Suisses allemands qui avaient pris ce prétexte à excursion.

Premier constat: à Yvorne, on fait des chasselas d'exception. Même si on n'a pas visité les 22 caves, un tour à Maison Blanche, un autre au Clos du Rocher, un chez Philippe Gex (Pierre latine) ou à l'Ovaille permettent de comprendre combien ce terroir va à ce cépage typiquement suisse. Les prix de ces bijoux sont évidemment élevés.

Deuxième constat: à Yvorne, on sait recevoir. Petit train pour passer d'une cave à l'autre, musique partout (c'était le thème cette année), stand de produits du terroir ou sourires à rallonges, l'organisation était parfaite.

Troisième constat: à Yvorne, pour rentrer, on privilégiera le train ou un chauffeur.

18:03 Publié dans Vins | Lien permanent | Commentaires (1)

14/03/2007

Un gentleman-vigneron

Louis-Philippe BovardFranchement, je suis un garçon chanceux. L’autre jour, sur ce blog, André Rochat m’invitait à une soirée de dégustation à l’Auberge de l’Onde, à Saint-Saphorin, pour découvrir les vins de Louis Philippe Bovard, à Cully. Et j’ai eu bien raison d’accepter. Pour plein de raisons…

La première fut de faire la connaissance d’André Rochat lui-même. Un jeune homme dynamique et sympathique avec lequel nous nous sommes découvert plein de passions communes, en particulier pour la bonne nourriture.

La seconde fut de passer la soirée à côté d’un gentleman-vigneron. Louis Philippe Bovard est un ovni dans le monde viticole vaudois. Bien qu’il soit représentant de la 10e génération du Domaine Bovard et que sa maman soit une Massy d’Epesses, LPB commence sa carrière par des études de droit et d’HEC. Après une belle carrière professionnelle, ce n’est qu’en 1982 qu’il revient au domaine. Et il aborde le monde du vin avec passion, certes, mais aussi avec ce regard d’entrepreneur qui se fixe des objectifs et qui cherche à les accomplir. Pionnier, il recherche les meilleures harmonies entre cépages et terroir, lance des études sur tous les sols vaudois, anticipe la biodynamique, produit sans malolactique, tente le chenin blanc alors interdit en Suisse. Il est un des fondateurs de la Baronnie du Dézaley, d’Arte Vitis. Et, aujourd’hui, il est un des cinq Suisses sélectionnés par Bettane et Désseauve dans le guide Les plus grands vins du monde. Pas mal, non?

Louis Philippe, en maître de soirée à l’Onde, a donc choisi les recettes (de sa femme, surtout) qu’a confectionnées Gérard Cavuscens, et les a accompagnées de certains de ses nombreux vins. En apéro, un Saint-Saphorin L’archevesque 2005 a démontré la justesses du choix du maître: peu de carbonique grâce à du bâtonnage et 8 à 10 mois en foudre de chêne. C’est du chasselas vaudois, oui, mais cela va bien au-delà. Puis un Salix 2004 a permis de profiter de ce célèbre chenin. Présent à 80%, avec 20% de chasselas, ce cépage de la Loire a démontré toute sa noblesse minérale avec une dodine de perche et truite. Ca commence bien, non?

Et les petits veinards ont continué sur un Saint-Saphorin Fumé 2003. Chasselas roux, élevé en barrique pendant 11 mois, on découvre soudain que le cépage vaudois, bien vignifié, peut accompagner la gastronomie, même cette crème rustique de pois et de fèves au foie gras. L’aiguillette de boeuf confite au vin rouge nécessitait un vin puissant, un Saint-Saphorin Cuvée Louis 2003. Assemblage de pinot noir, merlot et syrah, voilà un vin qui m’a coupé le souffle. C’était puissant, complexe en arômes, franc, équilibré. Un grand grand vin!

Et on continue encore avec le gruyère caramel de Duttweiler que souligne un Dézaley Médinette 2000 Grand Cru. Car Louis Philippe Bovard se bat pour le Dézaley, terroir d’exception pour le chasselas, dit-il, et pour des blancs de garde. Un chasselas élevé sur lie, bâtonné régulièrement, 10 à 15 mois en foudre de chêne. Le jury qui sélectionne les Grands Millésimes du Dézaley ne s’y est pas trompé.

Bon, en très résumé, on a passé une grande soirée, à côté d’un grand monsieur, avec des grands vins et de la grande cuisine. Ce fut grand, quoi…

17:27 Publié dans Vins | Lien permanent | Commentaires (1)