16/10/2010

Questions de goût à Philippe Rochat

rochat.jpgPour inaugurer cette nouvelle rubrique autour du goût: le maître de Crissier en personne.

Lire la suite

30/09/2010

Gérard Rabaey, pour un plaisir tout simplement parfait

Rabaey.jpgLa soirée aurait pu être prénostalgique au Pont de Brent, mais ce n'est pas le genre de la maison, même si le chef la quittera à la fin de l'année. On avait quelque chose à fêter, et le faire chez Josette et Gérard Rabaey était franchement une bonne idée. Bon, le problème, c'est que plein d'autres gens ont cette même bonne idée et que, depuis l'annonce de sa retraite, la maison des hauts de Montreux affiche complet à chaque service, midi et soir. L'équipe travaille tout le temps à fond, ne ménage pas ses heures, et réussit, malgré la fatigue, à garder ce niveau d'exception auquel elle nous avait habitués.

Lire la suite

28/06/2010

Quand il était petit, Stéphane Décotterd rêvait déjà d'étoiles

DECOTTERD_STEPHANE.jpgIl est assis à la terrasse du bistrot, après avoir parqué sa moto, serein, confiant. Et pourtant, à 34 ans, le voici qui s’apprête à reprendre à la fin de l’année un des meilleurs restaurants de Suisse – donc du monde –, le Pont de Brent, institution que Gérard Rabaey a patiemment construite pour l’amener au firmament de la gastronomie. Stéphane Décotterd possède cette force tranquille qui le fait avancer, progresser, tracer sa route en y mettant autant de passion que de conviction.

Lire la suite

08/05/2010

Les adresses du chef: Franck Page, de la Brasserie du Montreux Palace

franck_page.jpgCela ne fait que dix mois que Franck Page est devenu chef exécutif du Montreux Palace, mais il a déjà trouvé ses marques dans le cinq-étoiles et sa brasserie chic. Le Français aime aussi les grands événements, comme les brunches organisés le dimanche lors des grandes fêtes. Il propose une cuisine qui offre bien sûr des classiques de la Riviera, genre filets de perche, ou des musts d’hôtel, comme la salade Caesar’s ou l’émincé à la zurichoise. Mais il crée aussi de jolis plats, tels ces ris de veau crousti-fondants au porto.

Lire la suite

17/04/2010

Les adresses du chef: Patrick Gazeau, des Jardins de la Tour, à Rossinière

Gazeau.jpgA Rossinière, on va aux Jardins de la Tour avec bonheur. Dans leur beau chalet boisé, Ann et Patrick Gazeau ont su garder leur naturel décontracté et leur sens de l’accueil, malgré le succès qui attire une clientèle huppée et polyglotte. Dans sa microsalle d’une vingtaine de couverts, Patrick Gazeau propose deux menus (plus un menu affaires à midi) sur ce même thème: simplicité et proximité appliquées à de beaux produits, qui peuvent venir des forêts alentours comme des mers chaudes.

Lire la suite

23/03/2010

Gérard Rabaey va me manquer

pontbrent1978.jpgBien sûr, Gérard Rabaey sera encore à son Pont de Brent jusqu'à la fin de l'année. Bien sûr, Stéphane Décotterd, son second et futur successeur, a tous les atouts pour le remplacer. N'empêche que je ne peux m'empêcher d'avoir déjà une bouffée de nostalgie pour ce lieu magique et ses propriétaires hors norme. Regardez l'image ci-contre, c'est le Café du Pont, à l'époque où les Rabaey l'ont racheté 300 000 francs. Il fallait oser.

Lire la suite

18/03/2010

Braendle poursuit sa route

braendle.jpgOn a passé l'autre soir à Vouvry, dans l'Auberge de Martial et Marie-Claire Braendle. Et on n'a pas eu à le regretter, comme d'habitude. On a déjà dit la constance de ce chef discret, dans son restaurant chaleureux. On a déjà dit le plaisir d'être bien accueillis par toute une brigade souriante. On a déjà dit le sourire permanent qui flotte sur les lèvres de ce colosse si gentil.

Lire la suite

15/02/2010

Les adresses du chef: Carlo Crisci, au Cerf, à Cossonay

crisci.jpgCela fait plus de vingt ans qu’il a fait du Cerf, à Cossonay, une des adresses les plus inventives de la région et, pourtant, il ne s’arrête jamais d’imaginer, d’inventer, de chercher une nouvelle technique qui lui permette d’exprimer au mieux sa cuisine. Herbes sauvages, épices asiatiques, cuisson sous atmosphère d’azote, distillation: Carlo Crisci ne cesse d’étonner et d’épater son monde dans son très beau et lumineux restaurant refait l’an dernier. Avec son niveau d’exigence, il a forcément des dizaines de fournisseurs, dont beaucoup ne sont pas accessibles aux privés.

Lire la suite

27/01/2010

Rabaey ou l'excellence du détail

banner.jpgLa conférence de presse de Relais & Châteaux (ici) m'a donné l'occasion de déjeuner au Pont de Brent, chez Gérard Rabaey. Et le plaisir est toujours là de manger chez ce sexagénaire qui tient toujours une forme olympique. Depuis trente ans, il enchante, non pas par des compositions délirantes, des plats bluffants, une cuisine bling-bling, mais bien par un classicisme juste retouché comme il faut, une précision incroyable et un équilibre des saveurs dosé comme un horloger suisse.

Lire la suite

09/01/2010

Les adresses du chef: Eric Gauvin, à l'Auberge communale du Mont-sur-Lausanne

ericgauvin.jpgEn reprenant en mai dernier l’Auberge Communale du Mont-sur-Lausanne, les Gauvin savaient qu’ils devraient être à la hauteur des Lamoureux, qui avaient tenu cet endroit avec brio pendant des années. Le pari est réussi, avec une cuisine du soleil, aux accents parfois méditerranéens, parfois brasserie, une cuisine basée sur la solide expérience du chef et sa passion pour les livres de cuisine anciens. Au service, son épouse Jeannine a l’entregent et le sourire nécessaires. «Ça se passe très bien, se réjouit le patron. On a même des grands chefs qui viennent manger…»

Lire la suite

30/11/2009

Partagez les recettes d'Edgard

Edgard_couv.jpgLe temps m'a manqué pour vous parler du livre d'Edgard Bovier, verni mercredi dernier, et c'est bien dommage. Réparons donc. Vous connaissez le chef du Lausanne Palace et sa myriade de restaurants? A la Table d'Edgard, il propose une cuisine haut de gamme, aux senteurs méditerranéennes. Au Côté Jardin, le style ne change pas. A la Brasserie du Palace, il s'est coulé dans le style brasserie. Au Château d'Ouchy, on retrouve la Méditerranée et le Léman dans l'assiette. Et c'est tout cela qu'on retrouve dans le bouquin du chef, Edgard Palace, aux Editions Favre.

Lire la suite

13/10/2009

Les atriaux d'Edgar Bovier... pardon de Bouby

bovier.jpgJ'étais l'autre jour aux vendanges du Lausanne Palace, les plus chics du canton. Et, pour secourir les travailleurs, Edgar Bovier, le chef, avait conconcté un petit buffet bien campagnard. Je suis tombé en amour, comme ils disent au Québec, devant ses atriaux. En fait, c'est la recette de son père Bouby, qui tenait le Buffet de la Gare de Saint-Léonard (VS). Sous la menace (rire), le chef a accepté de me livrer son secret...

Lire la suite

GaultMillau récompense un chef trop modeste

PIERRICK_SUTER_76.JPG«Je ne me suis jamais pris pour le meilleur du monde. Je n’ai rien inventé et je ne vais pas écrire un livre.» Quand il a appris que la nouvelle édition du guide GaultMillau le nommait «promu romand de l’année» et lui attribuait un seizième point (sur vingt), Pierrick Suter a pris la nouvelle avec philosophie: «On ne va pas être malheureux, quand même…» Mais la nouvelle ne va pas bouleverser une carrière que le chef de 44 ans mène avec une tranquille assurance dans son Hôtel de la Gare, à Lucens.

Lire la suite

12/10/2009

Les adresses du chef: Pierrick Suter, de la Gare, à Lucens

Suter.jpgDepuis quinze ans qu’il a repris l’Hôtel de la Gare à Lucens, qui appartenait à la famille de son épouse, Jane-Lise, Pierrick Suter n’a cessé de cultiver son credo: une belle cuisine à des prix raisonnables. De l’assiette du jour à midi à 19 fr. au grand menu à 115 fr., il réussit son coup si bien qu’une large clientèle lui fait confiance, au-delà de la région. Hormis ce bon créneau et cette belle cuisine, la convivialité du couple est un autre atout de l’endroit.

Lire la suite

Le magnifique livre de cuisine de Didier de Courten

DeCourten.jpg«Quand j’ai vu le livre imprimé, il était exactement comme je l’avais rêvé.» Les yeux bleu profond de Didier de Courten s’éclairent encore davantage. Dans son Hôtel Terminus, à Sierre, il régale un public toujours plus large. Avec 19 au GaultMillau et 2 étoiles au Michelin, le jeune chef est entré dans le cercle restreint des meilleures tables de Suisse. Mais il avait envie de transmettre sa cuisine, «forcément éphémère», à travers un recueil qui lui ressemble. Et, comme le garçon est un perfectionniste, il a passé deux ans et demi à le peaufiner. Le résultat? Magnifique, tout simplement, dans une épure de moyens qui met en valeur la beauté des plats du Sierrois, véritables architectures au service du goût.

Lire la suite

02/10/2009

Les vendanges les plus chics du canton

Palace 004.jpgCe n'est pas pour me vanter (quoique... si, un peu), mais j'ai participé très modestement aux vendanges les plus chics du canton, celles de la vigne du Lausanne Palace. Si, Madame, il y a une vigne au Lausanne Palace, 550 m2, pour être précis, dans une exposition extraordinaire, un coteau qui donne au Sud et qui s'appuie sur un mur de pierre qui reflète la chaleur.

Lire la suite

Un Vaudois vise le Bocuse d’or

cuistoBocuse_09.jpgLes six finalistes du Cuisinier d’or ont été choisis. Ils tenteront de ravir le Trophée national de cuisine artistique avant de viser le Bocuse d’or.

Lire la suite

Un Vaudois au Taittinger

Carcenat.JPGLe prix créé par le célèbre champagne a récompensé un autre cuisinier de Crissier, Benoit Carcenat.

Lire la suite

26/09/2009

Les adresses du chef: Patrick Zimmermann, à l'Auberge de l'Onde, à Saint-Saphorin (Lavaux)

STSAPHORINQ04_AUBERGE_ONDE.jpgA Saint-Saphorin, l’Auberge de l’Onde a su ranimer la flamme historique qui a accompagné la maison. Entre la pinte du rez-de-chaussée et le restaurant de l’étage, Patrick Zimmermann a su magnifier la qualité des produits qu’il emploie, proposant une cuisine luxueuse à des tarifs raisonnables. Qu’il rôtisse de belles pièces de viande dans l’immense rôtissoire qu’on admire dans la grande salle dominée par la poutraison ou qu’il dirige sa cuisine, l’homme a un talent fou, qui l’avait fait seconder Hans Stucki, à Bâle.

Lire la suite

28/08/2009

Le jeune chef gaulois ne craint pas que le ciel lui tombe sur la tête

GAULOIS713.JPGIl est tout jeune, Cédric Rey, mais il apprend vite. La vingtaine entamée, il secondait déjà Carlo Crisci dans son Cerf de Cossonay. Et, à 27 ans, le voilà qui a repris, avec sa compagne Virginie Girin, elle aussi sommelière au Cerf, Au Gaulois, à Croy-Romainmôtier. Le jeune couple peut compter sur la réputation que les Locatelli ont construite depuis trente-six ans  dans leur rôtisserie.

Lire la suite