09/10/2008

Les lauréats du GaultMillau 2009

La nouvelle ne devait sortir que lundi prochain, au cours de la conférence de presse au Beau-Rivage de Genève. Mais le magazine Bilan de cette semaine lui a grillé la politesse en donnant les principaux palmarès, ceux qui ramènent des clients aux restaurants lauréats. Les voici, selon le magazine.

Lire la suite

09:13 Publié dans Divers | Tags : restaurant, genève, vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

02/10/2008

Des recettes de testicules...

testicules2.jpgMon ami Peter, grand lecteur du Guardian anglais, me signale un excellent papier paru aujourd'hui sur leur site internet, dans la rubrique gastronomique Word of Mouth. Il s'agit de la présentation d'un nouveau livre de cuisine multimédia, sorti hélas uniquement en anglais, qui ne donne que des recettes de... testicules, d'où son titre "The Testicle Cookbook, Cooking with Balls".

Lire la suite

18:42 Publié dans Divers | Tags : cuisine, recette, testicules | Lien permanent | Commentaires (6)

30/09/2008

Deux Vaudois tout sucre

leonard_Fleury_confiseur.jpgOn allait presque oublier de vous l'annoncer. Le meilleur apprenti pâtisser-confiseur de Suisse romande et du Tessin a été désigné samedi dernier, lors de la finale qui s'est tenue à Montreux. Soutenu par une quarantaine d'associations professionnelles et d'entreprises privées, ce concours a pour but de valoriser la formation des apprentis confiseurs. La première place a été attribuée à un Vaudois, le jeune Léonard Fleury (photo), de Villars-sur-Ollon, qui effectue son apprentissage chez l'excellent Moutarlier, à Chexbres. Bonne nouvelle pour le canton, la deuxième place a également récompensé un Vaudois, Jérôme Meylan, de Lausanne, apprenti chez Banquets&Saveurs, à Lausanne.

15:16 Publié dans Divers | Tags : pâtisserie, concours | Lien permanent | Commentaires (0)

10/09/2008

Manger de la viande réchauffe la planète

boeuf.jpgManger de la viande participe massivement au réchauffement climatique. Cette affirmation n'est pas celle d'un zozo total, mais bien celle de Rajendra Pachauri, très sérieux directeur du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (GIEC), récipiendaire du Prix Nobel de la Paix 2007. Ses propos, rapportés par le journaliste britannique The Observer repris par Le Temps ont de quoi surprendre le profane, et alimentent surtout des débats plutôt... chauds sur la blogosphère.

Lire la suite

23/07/2008

Vous êtes brunch, vous?

24 heures a décidé cet été de faire une série sur les brunches de la région (que vous pouvez suivre ici). Il est amusant de constater que les brunches restent encore rares dans les restaurants de la région. Et qu'ils sont en général limités au dimanche, comme s'il n'y avait que ce jour-là où nous prenions le temps de savourer, entre sucré et salé. Bon, d'accord, les autres jours, on travaille ou on fait ses courses du samedi à cette heure-là. Et vous, vous aimez les brunches? Vous avez des adresses à suggérer?

10:58 Publié dans Divers | Tags : restaurant | Lien permanent | Commentaires (1)

08/07/2008

Quelques liens sympa

  • L'excellent Jean Solis, dégustateur et négociant en vins, a dégusté avec attention les bordeaux primeurs 2007. A lire sur le site de Pierre Thomas.
  • Le dandy de la blogosphère culinaire, le Dr Slurp, alias Jérôme Estèbe, a mitonné un petit quiz pour l'été. Pas facile, facile... A tester sur son blog.
  • L'excellente Turtle, dans sa kitchen, propose des recettes plutôt sympa. J'ai craqué pour sa Tarte double citron meringuée.

10:08 Publié dans Divers | Tags : vins, bordeaux, quiz | Lien permanent | Commentaires (1)

04/06/2008

Le pique-nique, c'est chic

Certains continuent à croire que l'été va arriver. Il y a des optimistes... Collision aujourd'hui dans ma boîte aux lettres. D'un côté, le pique-nique chic, de l'autre, le pique-nique familial, c'est selon. Le premier, c'est l'Hôtel Le Richemond qui se lance dans le panier pique-nique pour amateurs fortunés, le Chic-nic.

Lire la suite

25/05/2008

Un petit tour pour une Grande Table

Je vous en avais parlé l'autre jour, et j'y suis allé ce dimanche faire un petit tour. La Grande Table de Morges, ce n'étaient pas moins de 33 stands de cuisine du monde mis en place par la Commission consultative Suisse-Etrangers. L'occasion, donc, de déguster une ceviche, un poulet yassa ou du bacalhau dans le même repas. Une idée vraiment sympa, qui a réussi à trouver sa place entre deux averses. La Grand-Rue de Morges était noire de monde, au point qu'il n'y avait plus de places assises et que les gens profitaient du moindre rebord de fontaine pour s'asseoir et déguster les spécialités qu'ils s'étaient choisies. Noire de monde, cela voulait aussi dire un peu d'attente aux stands.  Quelques conseils pour la prochaine fois:

  • prévoir plus de tables et de bancs afin de garantir la convivialité de la chose
  • éviter les grillades de sardine sur le barbecue qui sentent un peu dans toute la rue
  • décaler la manifestation fin juin pour être sûr d'avoir le beau
Ne ratez pas la 5e édition. 

16:08 Publié dans Divers | Tags : morges | Lien permanent | Commentaires (4)

14/12/2007

Fumer au resto?

Fumée au restaurantMon ami Marc, fumeur devant l'Eternel et au-delà, m'a dit l'autre soir: "Tu devrais faire un billet sur la fumée au resto, ce n'est bientôt plus possible..." Vaste question, cher Marc, sujet à polémique, les esprits s'enflamment (sic) quand on aborde la chose. Bon, de toutes façons, la nouvelle loi fédérale promet de régler tout ça en un tournemain. Si on résume: tous les restaurants seront non-fumeurs. Les patrons qui le veulent pourront faire la demande de conserver un espace fumeur, clairement séparé par des parois étanches.

La solution pour les clopeurs? Soit privilégier les restos qui offrent encore ce bocal à leurs clients, soit sortir sur le trottoir. Le reste de fumeur qui vit en moi est confronté au gastronome qui ne me quitte pas:

Côté gastronomie, il est vraiment difficile d'apprécier de grands plats quand leur odeur est couverte par la fumée des cigarettes voisines, ou pire des cigares. La simple notion de politesse aurait exigé que les fumeurs attendent le café pour s'en allumer une. Dans le simple bistrot, où la convivialité est la règle, il est vrai aussi que partager un verre sans pouvoir fumer gâche le plaisir de certains.

Mais reste le plaisir des 70% de Suisses qui ne fument pas et à qui les fumeurs ont imposé leur dictat pendant des décennies. Si ces derniers avaient su faire preuve de prévenance avant, peut-être qu'ils n'auraient pas ramassé sur le coin du nez une loi restrictive (malgré ses exceptions). Reste aussi la santé du personnel qui travaille dans les établissements publics, et pour qui une exposition à la fumée passive huit heures trente par jour était une obligation professionnelle.

11:28 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (25)

13/12/2007

Le Petit Suisse remet ça

Le Petit Suisse à tableLe couple le plus gourmand... pardon le plus gourmet de Suisse romande s'est remis au travail. Véronique Zbinden et Jean-Luc Ingold, les deux journalistes indépendants, avaient senti il y a deux ans la vague des "bistrots", ces restaurants plutôt focalisés sur des spécialités, à des prix sympas. L'ancien responsable romand du GaultMillau et sa compagne avaient donc édité à leur compte Le Petit Suisse à table, un guide sympa dont le terrible défaut tenait à une mise en page oblongue qui rendait l'objet quasiment illisible. C'était fort dommage, parce que le contenu était vraiment sympa.

A l'approche de Noël, les deux ont remis l'ouvrage sur le métier. Le résultat? Beaucoup mieux. Le graphiste a redécouvert les fondamentaux et s'est fendu d'une maquette moderne mais lisible. On y trouve donc 340 restaurants classés par spécialités, des salades aux brunches, en passant par les fondues, la viande, les poissons ou les pâtes. Une place est également accordée aux "superbistrots", qu'il s'agisse des deuxièmes tables des gastros ou des tables vraiment relevées. Enfin, des symboles permettent de trouver rapidement ceux qui sont ouverts le dimanche, une rareté..., ou ceux qui possèdent une terrasse. De la première édition, 30 adresses ont disparu, alors qu'une huitantaine sont apparus.

Bref, c'est de la belle ouvrage, tout à la main. Bien sûr, le choix des adresses est personnel. Si on peut s'étonner de ne trouver que neuf restos exotiques vaudois par exemple ou ne pas comprendre le choix de certains italiens surfaits, reste une jolie palette de restos à découvrir. Même si beaucoup d'entre eux ne sont pas des découvertes, mais plutôt des valeurs sûres qui ont déjà eu les honneurs des divers guides et journaux, le classement par thème est une réussite, et la patte des auteurs donne de savoureux textes à déguster.


Le Petit Suisse à table, Ed. Texto.

16:58 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0)

06/11/2007

Chevrier étend ses pâturages

Le chef de Châteauvieux a toujours été un hyperactif qui ne sait pas se contenter de son seul restaurant haut de gamme. Pour preuve, ses différentes gérances d'autres restaurants, ses propres vins, son épicerie et son service traiteur à l'enseigne du Domaine de Chouly où il organise 200 manifestations par année.

L'hyperactif, par ailleurs excellent homme d'affaires (et bon cuisinier, cela va sans dire), a ajouté un nouvel atout dans sa manche en s'associant au groupe DSR pour la partie traiteur. Rebaptisée « Philippe Chevrier – Le Traiteur SA », la société qu'il contrôle toujours a signé un accord commercial exclusif avec le leader de la restauration industrielle. A elle donc, la possibilité de servir sur les bateaux de la CGN, à Beaulieu, à Geneva Palexpo ou à la Société nautique de Genève (si, si, le possesseur de la Coupe de l'America).

Mais l'ambition est plus grande. La chasse, donc, aux grandes manifestations comme aux particuliers qui veulent du haut de gamme pour leur mariage ou leur anniversaire. Vous reprendrez bien un peu de Chevrier?

09:46 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2007

Frédy contre les chimistes

Frédy Girardet dans sa cuisineFrédy Girardet a toujours été un homme discret, malgré le succès planétaire de son restaurant. A la retraite depuis dix ans, l'homme s'est effacé des médias et des affaires, fidèle à sa réputation et à son caractère droit. Il ne voulait pas prolonger une carrière dont il estimait qu'elle s'était achevée avec la vente de son restaurant à son second, Philippe Rochat.

Alors, quand Girardet s'énerve dans les colonnes du Monde (lire l'interview), ses paroles n'en ont que plus de poids. Et les raisons de sa colère, ce sont les chimistes qui, sous prétexte de cuisine moléculaire, dénaturent selon lui les produits. "Quelques-uns enfin croient que la modernité consiste à transformer leur cuisine en laboratoire et rejettent les bases de la cuisine classique. Ils n'hésitent pas à employer des produits de synthèse (adjuvants, additifs, colorants, exhausteurs de goût), qu'ils utilisent sans trop de discernement avec des procédés techniques nouveaux ou remis au goût du jour. Chez certains, le produit même disparaît, trituré, déstructuré, aromatisé et recomposé sous une autre forme."

"L'industrie agroalimentaire encourage cette pseudo-modernité qui lui permet d'imposer ses produits sur un marché captif."

Pour l'ancien chef de Crissier, le risque est que cette "mode" devienne un modèle pour les jeunes cuisiniers. "Je ne défends aucun territoire, j'ai vendu mon restaurant il y a dix ans, et je n'ai pas le sentiment d'être rétrograde. Mais il faut arrêter avec les goûts brouillés et sucrés des plats d'avant-garde, les repas qui sont une succession d'amuse-bouche où rien n'est identifiable, ni la texture, ni la fraîcheur, ni la saveur originelle du produit. (...) Seule la cuisine française est celle de la créativité totale. Elle permet l'harmonie ou le contraste, tel un tissu invisible appliqué sur le produit à la condition d'en maîtriser le tissage. C'est plus difficile que d'employer un siphon ou une seringue. Ces jeux sont dangereux. Il est temps de siffler la fin de la récréation!"

Frédy Girardet conclut en mettant en doute le classement des "50 meilleurs restaurants du monde" où aucun Suisse ne figure: "Que Philippe Rochat, mon ancien collaborateur et successeur à Crissier, tout comme Gérard Rabaey (Le Pont de Brent) n'aient pas été choisis m'a vivement surpris. Mais, au vu du palmarès (El Bulli, dirigé par Ferran Adria, a obtenu la première place) et des mécènes de l'opération (parmi lesquels trois marques du groupe Nestlé), je l'ai été beaucoup moins. Ce classement est celui d'une coterie."

08:53 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (1)

20/06/2007

YouTube pour vendre des bouquins de Rabaey

Vous connaissez YouTube, le site de vidéos où vous pouvez charger tout et n'importe quoi (souvent n'importe quoi, d'ailleurs). Plein de petits malins ont trouvé des trucs pour en détourner le principe.
Le site espagnol Cocineros, par exemple, s'est acheté une caméra numérique et filme (mal) le feuilletage de bouquins de cuisine (sans le son) puis les place sur YouTube avec un lien vers sa boutique. C'est ainsi qu'on retrouve le très beau livre de Gérard Rabaey, du Pont de Brent, en vente sur un site espagnol, sans commentaire (voir la vidéo ci-dessous). Est-il au courant lui-même? J'en doute... Si vous voulez acheter ce bel ouvrage, il y a d'autres solutions chez nous.


18:22 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (4)