Widgets Amazon.fr

« Maïs thaï: le beignet ne baignait pas | Page d'accueil | Rigolos, les macarons de Cloé »

02/04/2015

D’un manoir à une auberge de campagne avec bonheur

aclens.jpgSophie Declerq et Julien Retler ont quitté le Petit Manoir, à Morges, pour reprendre à leur compte la Charrue à Aclens. C'est réussi


Sophie Declercq et Julien Retler sont tombés amoureux au Petit Manoir, à Morges, où elle dirigeait le service tandis qu’il menait la cuisine du restaurant pour y obtenir une étoile Michelin et 15/20 au Gault&Millau. Ils n’ont pourtant pas hésité à quitter cette adresse renommée pour se lancer à leur compte, dans cette Auberge Communale d’Aclens qu’avaient fait connaître Nathalie Borne et Luc Parmentier.

Rebaptisée, la Charrue d’Aclens, elle propose toujours trois chambres d’hôte, une ambiance pinte pour les villageois mais surtout une belle cuisine élégante. Si la décoration balance entre le rustique et le moderne, les plats de Julien Retler, Alsacien passé chez Gérard Rabaey, Philippe Chevrier, Georges Wenger ou RSH, sont résolument contemporains.

La carte est courte, trois entrées, trois plats et trois desserts, mais une assiette du jour (19 fr.), un business lunch qui change chaque semaine (55 fr.) et deux menus gastronomiques (92/132 fr.) complètent l’offre. Et le sourire de Sophie Declercq promet de passer une soirée plaisante.

Nous avons apprécié cette entrée tirée du menu, des queues de langoustines parfaitement rôties, à la chair translucide, qu’accompagnait une salade de fenouil aux agrumes parfaitement équilibrée. L’équilibre est d’ailleurs le maître mot des assiettes du jeune chef, comme cet œuf poché, posé sur un velouté du Barry et sa petite julienne, alors que le lard croustillait dans un beau cercle (19 fr.).

Les filets de féra étaient aussi impeccablement saisis, avec des premières morilles fraîches et de l’ail des ours qui se complétaient sans se tuer (44 fr.). Le cœur de rumsteck était rôti comme demandé face à son onctueux os à moelle et une sauce au vin rouge à peine nappée (49 fr.).

Joli petit choix de fromages. Desserts à l’avenant, dont des glaces et sorbets maison bien réalisés, comme ce mélange parfaitement dosé de framboise et de curry. Enfin, la cave est riche de propositions, où nous avons apprécié cette originale syrah 2013 de la Maison du Moulin, à Reverolle, pleine de promesses (55 fr.).

La Charrue, rue du Village 2, 1123 Aclens.
021 869 72 83.
www.lacharruedaclens.ch
Fermé dimanche et lundi.

Les commentaires sont fermés.