Widgets Amazon.fr

« Hippolyte Courty traque les cafés les plus fous du monde | Page d'accueil | Maïs thaï: le beignet ne baignait pas »

21/03/2015

Le gamay peut se plaire en Valais

champortay.jpgOn sait combien le gamay a sa place sur l’arc lémanique quand les vignerons qui le cultivent savent limiter sa productivité naturelle.


Mais il peut également s’acclimater dans certains terroirs valaisans, comme le prouve avec talent Gérald Besse, à Martigny-Croix, qui en propose trois sélections parcellaires.
Gérald Besse et sa femme Patricia ont monté leur domaine depuis leur premier parchet en 1979, sur les hauts de Martigny direction Grand-Saint-Bernard. Avec des vignes soutenues par des murs de pierres sèches qui bénéficient de belles expositions. La cave bâtie en 1984 vinifie aujourd’hui le raisin des vingt hectares du domaine, pour produire des vins dans deux gammes, la base et les Serpentines. Ici, les vignes sont cultivées avec des plantes complémentaires. Les Besse essaient d’y mettre de la flore locale, du thym, de l’hysope, de la prairie sèche. Désormais, ils sont secondés par leur fille Sarah qui les a rejoints depuis deux ans après ses études et des stages. Quant à son frère Jonathan, il donne un coup de main administratif.
Le gamay de Champortay est élevé tranquillement en cuves. La qualité du raisin lui donne un fruit remarquable. Notre confrère Paul Vetter avait dégusté 21 millésimes de ce vin pour lui trouver une belle capacité de vieillissement d’une dizaine d’années. Le 2012 que nous avons bu a des arômes de fruits rouges, d’épices, avant une bouche fluide, charnue, avec des tannins fins et élégants. Un vin de plaisir. 
 
Gamay Champortay 2012, 75 cl, 14 fr. 90. www.besse.ch.

16:23 Publié dans Testé pour vous, Vins | Tags : valais, vin, rouge | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.