Widgets Amazon.fr

« La nouvelle Caline multiplie les saveurs | Page d'accueil | Des pinots en grand or »

29/08/2014

Les vins vaudois aiment le Lausanne Hockey Club

OVV_LHC.jpgL’Office des vins vaudois devient le partenaire du LHC. En jeu, de la visibilité et l’obligation pour le club de ne servir que des crus locaux dans sa patinoire


Pendant cinq ans, les fans vaudois du LHC ont grogné en voyant les vins du Valaisan Giroud (d’abord sous le nom de Dufaux, puis le sien) dans la patinoire de Malley. L’encaveur du Vieux-Pays était en effet un des sponsors du club. Le 12 juin, les démêlés judiciaires et fiscaux de Dominique Giroud l’ont fait disparaître du LHC.

Et les vins vaudois se sont engouffrés dans la brèche avec, comme maîtres d’œuvre, le conseiller d’Etat Philippe Leuba, qui couvre à la fois la viticulture et le sport dans son département, et le président de l’OVV, Pierre Keller. Pour le club lausannois, c’est aussi l’occasion de poursuivre ses partenariats régionaux, lui qui est déjà en cheville avec la charcuterie vaudoise et le vacherin Mont-d’Or. Comme le dit Chris Wolf, directeur commercial et marketing du club, «nous avons choisi une option qui s’inscrit dans la continuité de notre concept sponsoring et de la mise en valeur de nos sponsors et partenaires vaudois».

Concrètement, les vins vaudois seront donc visibles dans la patinoire et sur les cuissettes des hockeyeurs lausannois. «C’est un partenariat qui nous amène beaucoup de visibilité, se réjouit Nicolas Joss, directeur de l’OVV. Cela participe de notre démarche de reconquête de nos espaces dans le canton. D’autant que le LHC est un porteur idéal de nos valeurs. En plus, en termes de retransmissions TV, c’est une belle promotion pour nos vins.»

Le contrat, conclu pour trois ans, prévoit également que le LHC s’engage à ne servir que du vin vaudois dans tous les espaces et restaurants de Malley. «Mais nous ne sommes pas les fournisseurs, poursuit Nicolas Joss. Le LHC a libre choix d’acheter ses vins où il veut, par exemple auprès d’un regroupement de producteurs.» Mais attention, il doit proposer une diversité des régions viticoles du canton. Le montant du contrat est confidentiel, mais il est «largement inférieur à 100 000 francs», nous assure-t-on.

14:13 Publié dans Vins | Tags : vin, vaud | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bravo pour le LHC.
Il me semble qu'il aurait été intéressant et courageux de rechercher plutôt un partenariat avec une équipe de hockey suisse allemande en phase avec le vrai marché des vins vaudois...mais comme l'on dit; il faut un début à tout!

Écrit par : André Rochat | 31/08/2014

Les commentaires sont fermés.