Widgets Amazon.fr

« Didier Cornut, un Vaudois heureux au Paradis | Page d'accueil | Gratinons nos calamars, comme Nadia Santini »

22/06/2013

Dégusté: le nouveau merlot de Saint-Saphorin

merlot_stsaphorin.jpgA Saint-Saphorin (Lavaux), village cher à Gilles, il ne reste plus beaucoup de vignerons.


Son syndic, Gérald Vallélian, se rappelle le temps pas si lointain où il y avait au moins dix pressoirs dans le village. Aujourd’hui, il y a deux caves au centre du village et trois domaines à l’extérieur, Glérolles, Faverges et Burignon. Plus… la cave communale elle-même, dite de la Saint-Germandaz.

Le vignoble n’est pas immense, un peu plus d’un hectare, planté en majorité en blanc (8000 m2), c’est-à-dire en chasselas, sur des parchets de part et d’autre du village, dans de bonnes conditions d’ensoleillement. Comme le rappelle le syndic, «nous ne sommes pas un vrai commerce de vins. Nous en faisons pour les autorités, pour les habitants, quelques clients fidèles et deux ou trois restaurants.»

Côté rouge, 3500 m2 de vignes sont plantés en pinot principalement, en gamay et en merlot, les trois cépages s’assemblant dans un rouge fruité et agréablement complexe.

L'année dernière, la Municipalité a décidé de conserver une barrique de merlot pur, le reste partant toujours dans l’assemblage pour lui donner un peu de complexité. «C’était l’idée de faire une mise un peu confidentielle pour nos habitants. On a d’ailleurs fait une mise en bouteilles à l’ancienne ce printemps au milieu du village.» Mais il reste encore quelques flacons à vendre.

Ce merlot présente un nez agréablement fruité, où dominent la cerise et le cassis. En bouche, les tannins sont fins dans une bouche agréablement fraîche, avec une jolie longueur.

Merlot 2011, 75 cl, 25 fr. Cave communale.

07:50 Publié dans Testé pour vous, Vins | Tags : vin, rouge, lavaux | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.