Widgets Amazon.fr

« Manuella Magnin multiplie ses délices et en fait un livre | Page d'accueil | Testé pour vous: le Lillet ou le come-back bordelais »

17/05/2013

Lausanne sort 24 nouveaux vins «modernes et urbains»

vin,rouge,blanc,lausanneCoup de jeune sur les vignobles de la capitale avec une large gamme de crus vendus en direct par la Ville


C’est un tournant historique pour nos vins et nous en sommes très fiers.» Florence Germond, municipale des Finances et du Patrimoine vert, a raison de l’affirmer: après plus de deux siècles où les vins de la capitale étaient vendus aux enchères au mois de décembre, le lancement de la nouvelle gamme, baptisée Vins de Lausanne, est une révolution.

Plus gros propriétaire public de vignes en Suisse, Lausanne a vécu longtemps sur sa réputation. Ses trois domaines de Lavaux (Clos des Abbayes, Clos des Moines et Burignon) et ses deux domaines de La Côte (Abbaye de Mont et Château Rochefort) produisaient chacun un chasselas et un assemblage rouge que les courtiers achetaient aux enchères avant de les revendre sans trop de soucis. La valeur du vin à la mise servait parfois de baromètre aux autres producteurs.

Coup de mou

Mais, comme le dit Florence Germond, il y a eu «un changement d’habitude des consommateurs». Elégamment dit, les vins lausannois connaissaient une petite baisse de régime. Ce que confirme un courtier habitué de la mise: «Ça m’arrange bien que la Ville se diversifie.» Dès lors, la réflexion engendrée par la municipale et son équipe a abouti à un changement radical, avec une «gamme inhabituelle, urbaine, moderne et lausannoise».

Vingt-quatre nouveaux vins sont au programme, vendus en direct dans les différents domaines de la Ville (sauf au Clos des Moines) et au Service des parcs et promenades. Un design contemporain unique pour des étiquettes qui changent de couleur selon les sept lignes de produits. Et «beaucoup de nouvelles techniques» ont été utilisées, explique Tania Munoz, responsable des vignobles, en photo ci-dessus. Voici donc des chasselas parcellaires ou élevés sur lies fines, des spécialités blanches plus ou moins barriquées, des vins monocépages très fruités, des macérations longues, des cuvées élevées sous bois, «un travail de grande précision de qualité», poursuit l’œnologue.

Coup de jeune

La gamme qui sera présentée ce week-end aux Caves ouvertes est celle de la transition puisque certains 2011 n’avaient pas été prévus pour cela. Ces nouveaux vins représentent un petit quart de la production lausannoise aujourd’hui, un tiers demain. Certains ne seront disponibles que cet été ou cet automne. Le coup de jeune touchera également les vignerons puisque quatre des cinq quitteront leur domaine dans le prochain lustre pour raison d’âge. Le petit nouveau, Luc Dubouloz, au Burignon, attend la validation de ses premiers Grands Crus. Enfin, Lausanne a signé un partenariat avec le Festival de la Cité, devenant fournisseur officiel.

 


7 LIGNES, 7 COULEURS

Première ligne, Brume regroupe deux chasselas «frais et friands». Les cinq chasselas parcellaires ou particuliers sont dans Orage. Mention au Château Rochefort sur lies (miel et agrumes, jolie structure). Equinoxe réunit trois spécialités blanches, un très beau pinot gris de Rochefort, un superbe viognier du Burignon
et un chardonnay barrique des Abbayes. Solstice annonce deux rosés. Aurore propose quatre rouges de cépages locaux à déguster jeunes, comme ce gamaret-garanoir de l’Abbaye de Mont, au joli fruit. Crépuscule regroupe six cuvées rouges «de grande expression» élevées douze mois en barriques, comme ce syrah-diolinoir des Abbayes, tout en puissance. Enfin, Nuit offre deux vins premium du Château Rochefort, un gamaret de 24 mois et un effervescent.

www.lausanne.ch/vins.
De 11 fr. 50 à 30 fr.

08:00 Publié dans Vins | Tags : vin, rouge, blanc, lausanne | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Il y a un changement d’habitude des consommateurs aussi

Écrit par : grossir | 18/02/2014

Les commentaires sont fermés.