Widgets Amazon.fr

« La tortilla selon Popeye | Page d'accueil | La Dauphine fait des sauces royales »

20/04/2013

Dégusté: un Renardeau argenté à Grandvaux

vin,vaud,vin,lavauxEntamer une carrière d’œnologue à 40 ans en suivant pendant trois ans les modules de l’Ecole d’ingénieurs de Changins, c’est le pari réussi par Josiane Malherbe.


Son frère ayant finalement renoncé à succéder à leur père, Roger, Josiane s’est donc lancée, vinifiant sa première cuve en 2002, passant son diplôme en 2005 avant de reprendre le domaine dès 2006.

Le Domaine Genevaz, donc, fait 1,7 ha, entre Villette et Epesses, puisque Josiane Malherbe vient de louer quelques mètres supplémentaires. Les deux tiers des vignes sont plantés en chasselas, une proportion qui diminue légèrement face aux plantations de doral ou de diolinoir. Trois chasselas, un doral classique et un autre élevé en barriques, un œil-de-perdrix, un pinot noir, un assemblage rouge (le Renardeau), et un mousseux blanc de blanc en méthode traditionnelle sont produits ici.

Celui qui nous intéresse est ce Renardeau, qui a gagné pour la deuxième année consécutive une médaille d’argent aux Vinalies internationales de Paris. Cette cuvée assemble, dans l’ordre d’importance, du diolinoir, du gamaret et du garanoir. Les trois cépages sont réunis dès la macération, avant un élevage en barriques de 0 à 4 ans, pour que le bois ne domine pas.

Au nez, le côté fruit noir est marqué, avec une belle touche de cerise, et une finale légèrement épicée. En bouche, la rondeur et le fruit séduisent, avec des touches épicées et des notes torréfiées. Belle longueur, tanins fermes.

Renardeau 2011, 70 cl, 27 fr. Domaine Genevaz, rue Saint-George 27, Grandvaux. www.genevaz.ch

10:38 Publié dans Vins | Tags : vin, vaud, lavaux | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.