Widgets Amazon.fr

« Lu pour vous: le Paris des gourmets | Page d'accueil | Les florentins qu’on fait à la maison »

12/01/2013

Dégusté: le merlot-diolinoir du Domaine de la Doye, à Coppet

vin,rouge,la côteC'est une rencontre transalpine au Domaine de la Doye, 5,7 hectares, à Coppet.


S’il est la propriété d’Esther Duvillard, les vins qui en proviennent sont réalisés par les Frères Dutruy, à Founex. Ceux-ci possèdent un autre domaine issu de leur famille, la Treille, à Founex, d’une surface de 11,5 ha. Enfin, ils proposent une gamme de leurs meilleurs crus sous l’appellation Les Romaines. C’est dans cette gamme qu’ils ont sorti au printemps dernier un gamay d’exception, le Grande Réserve, issu de vignes de plus de 40 ans plantées en forte densité (10 000 pieds/ha), limitées à 550 g/m2, dont le vin passe un an en barriques.

Mais c’est d’un autre vin que nous allons parler, cet assemblage transalpin entre merlot et diolinoir. Du premier cher à Bordeaux, on apprécie les plantations tessinoises. A la Doye, les vignes sont parmi les plus basses en altitude du bassin lémanique, gage d’une maturité précoce. Le merlot s’y plaît donc bien.

Le diolinoir, lui, est un cépage obtenu en Suisse, un de ces enfants nés en 1970 à la station de Pully. André Jaquinet y avait croisé du rouge de dioly – un vieux cépage valaisan sauvé par Henry Wuilloud– avec du pinot noir. Légèrement tardif, il se plaît à Coppet. L’assemblage se fait simplement avec une belle macération, et une 2e fermentation en fûts et barriques bourguignonnes. Au final, une robe soutenue et pourpre, un nez où dominent les fruits noirs avec une belle intensité. La bouche promet une belle garde avec des tanins puissants et une acidité agréable.

Merlot-Diolinoir 2011, Domaine de la Doye, 75 cl, 17 fr. 50. www.latreille.ch.

08:10 Publié dans Vins | Tags : vin, rouge, la côte | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.