Widgets Amazon.fr

« Le persil, ce tube heureux | Page d'accueil | A l’apéro, place au bouchon! »

05/01/2013

Quand Provins se lance un Défi… blanc

vin,valais,blancNous vous parlions la semaine dernière du fendant Les Terrasses 2011, de Jean-René Germanier, qui avait remporté sa catégorie aux Etoiles du Valais.


Mais cette finale de la sélection cantonale compte également sept autres vainqueurs: la Petite Arvine 2011, de Charles Bonvin Fils, à Sion; le Païen L’Orpailleur 2011, de Frédéric Dumoulin, à Uvrier; le Cornalin Combe d’Enfer 2011, de la Cave La Rodeline, à Fully; l’Humagne rouge 2011, du Domaine Montzuettes, à Flanthey; la Syrah Chamoson 2011, de Cave La Tourmente, à Chamoson; la Dôle 2011, de la Cave Ardévaz, à Chamoson, et enfin le Johannisberg Grandbouquet 2011, de Provins.

Cette dernière médaille prouve que la coopérative sédunoise produit aussi de beaux vins; pas seulement grâce à la vedette Madeleine Gay mais aussi avec son confrère Luc Sermier.

Les 4000 sociétaires de la cave née en 1930 y livrent chaque année environ 10 000 tonnes de raisin. On va les retrouver dans seize lignes de produit, depuis la qualité litre jusqu’aux Maîtres de chais ou aux Titans. Dans cette dernière, nous avons dégusté ce Défi blanc, assemblage de muscat et de pinot gris. Après une vinification traditionnelle, le vin est mis en fûts et ceux-ci grimpent au cœur de la montagne, à 1500 m d’altitude, où ils vont mûrir à 300 m de profondeur à une température régulière de 7 °C.

Au nez, on est sur les fleurs blanches avec une belle complexité. La bouche est ronde, tout en conservant une acidité gage d’un beau vieillissement. Un grand vin de gastronomie.

Défi blanc 2011, 75 cl, 35 fr. 90. www.provins.ch.

08:15 Publié dans Vins | Tags : vin, valais, blanc | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.