Widgets Amazon.fr

« Les belles noisettes de la pâte à tartiner | Page d'accueil | Laurent Petit, 20 ans de Clos des Sens ou l’âge de raison »

07/12/2012

Quand Georges Wenger défend les vins lausannois

Avant la mise de demain, le chef jurassien a fait un vibrant éloge des crus


La 210e mise aux enchères des vins de la Ville de Lausanne aura lieu demain à la Palud. Parmi les nouveautés, la dégustation sur invitation de tous les crus en vente a eu lieu à l’Abbaye de Mont, à Mont-sur-Rolle, lundi soir, en marge des dégustations au marché de Noël.

Le parrain de la manifestation, le chef jurassien Georges Wenger, a présenté à Mont-sur-Rolle les trois coffrets de vins anciens qu’il a sélectionnés pour la mise. L’occasion pour le cuisinier du Noirmont de lancer un vibrant hommage aux vins vaudois en général, aux chasselas du Dézaley en particulier. «Au Noirmont, les longues soirées d’hiver sont propices à la recherche et à la lecture. Quand vous découvrez dans des vieux livres anglais la mention des Dézaley comme des vins bien meilleurs à boire après une vingtaine d’années, certains pourront s’étonner. Mais les Anglais ont bien raison.»

Georges Wenger a une belle collection de vins suisses dans sa cave, dont des vieux Dézaley. Mais il s’inquiète de voir tant de restaurateurs négliger les crus locaux sur leur carte des vins. «Si nous ne sommes pas fiers de nos vins, comment les vendre à l’étranger?» Pour le reste, la dégustation des différentes cuves a révélé un millésime réussi malgré une météo capricieuse.

Hormis la mise traditionnelle, les cinq domaines de la Ville vont dès cette année sortir une deuxième gamme de vins en mai. Au programme, une vingtaine de spécialités, chasselas parcellaire ou vinifié sur lie, rouges élevés en barriques, etc. Ces vins ne seront vendus qu’à la Ville ou dans les domaines.

www.lamiseauxenchères.ch

Les commentaires sont fermés.