Widgets Amazon.fr

« Bulle veut des saveurs authentiques | Page d'accueil | Terravin vend ses vins »

27/10/2012

Il fume comme un camion, mon hamburger

cuisine,recette,hamburger,finger foodMoi, j’adore les vrais burgers, ceux d’un routier d’Arizona ou d’un café de Chicago, pas ces machins tout mous de chaînes rapides. A Paris, Kristin Frederick a eu l’audace de lancer son Camion qui fume, une camionnette qui sillonne la ville en cuisant des hamburgers de qualité. Son succès a été fulgurant, au point que son premier bouquin de recettes sort après neuf mois (Ed. Tana). J’ai dû procéder à un choix difficile parmi mes envies…


Ingrédient:
1 pain à hamburger
5 g de beurre
2 pincées de sucre
1 steak haché de 150 g
1 cs d’huile de tournesol
1 tranche de cheddar
1 poignée de roquette
2 rondelles de tomate
quelques rondelles d’avocat
1 petite poignée de germes de luzerne
sel.

Pour la sauce:
3 cs de mayonnaise
1 cs de moutarde de Dijon
3 cc de miel
le jus d’un ¼ citron
sel.

Préparation

£ Mélangez bien la mayonnaise et la moutarde dans un bol. Ajoutez le miel, du sel, puis le jus de citron.

£ Coupez le pain en deux. Mettez le beurre dans une poêle et faites-y dorer les moitiés de pain, côté mie.

£ Salez et sucrez le steak de chaque côté. Ajoutez l’huile dans la poêle très chaude, faites-y cuire le steak 3 minutes de chaque côté. Déposez la tranche de cheddar sur le steak 1 minute avant la fin de la cuisson et couvrez, puis laissez jusqu’à la fonte du cheddar.

£ Nappez la base du pain de sauce puis déposez-y roquette, rondelles de tomate, rondelles d’avocat, steak et germes de luzerne. Recouvrez.

Commentaires

Voilà de la vraie gastronomie de Barbie ! J'en bave en vous lisant...Je vais tester la recette ce soir même! ; )))))

Écrit par : Barbie Holy Spirit Von Sauer | 29/10/2012

Encore un peu et vous allez vous mettre à la fondue, Barbie. Que préparez-vous pour la sainte Barbe, patronne des dinamiteras et des poseuses de bombes ?

Écrit par : Géo | 29/10/2012

Géo, il est évident que si je vous le dis...ça ne sera plus une surprise...mais

La mode est à tout ce qui est aquatique en ce moment… (Des verres, des seaux…) Je pourrais louer une citerne d’eau ou dérober un camion de pompier ; ))) pour changer !

PS : En revenant au sujet…mettre la main sur un avocat à point…ce n’est pas si simple (je parle de ceux qu’on met en tranches dans sa salade)

Écrit par : Barbie Holy Spirti Von Sauer | 29/10/2012

(je parle de ceux qu’on met en tranches dans sa salade)
Je vois à quoi j'ai échappé, même si je ne suis pas avocat. C'était bien Jung, à la Fondation Bodmer ?

Écrit par : Géo | 30/10/2012

Pour en revenir au sujet, tiens, parlons-en. J'attends l'éloge des boîtes de sardines. Sans blague...

Écrit par : Géo | 30/10/2012

Je ferais plutôt l’éloge du Babybel pané avec sa salade de carottes râpées…

PS : Géo ne soyez pas si craintif, songez que Rémi et Inma ont survécu au choc et sans séquelles, cela plusieurs fois ! D’ailleurs ils bloguent régulièrement, ce qui atteste de leur bon état (-_-)

Écrit par : Barbie Holy Spirit Von Sauer | 30/10/2012

Géo, Teufel! Sardine en boîte? Eloge à l'huile? Oder Ansar dine* à la tomate croisée? Wie klavinote le "Trio-Octet" -ces Abrutis-... Kestion plus que Gastroékonomik, aber gastrostratégik, voire si la date de péremption, ist périmée, gastro-entérite!
Pien à vous Géo, ja!
Zab'
*mit oder sans appétiten

Ps: Pensez-vous que les petits pois karotten sont une bonne sekretten waffen, une fois la boîte dégoupillée, ch'ai bien écris dékoupillée...
Ou alors les flageolets?
Les pois chiches font ils maigrir puisqu'ils sont chiches?
Que de passionnanten kestion, ja!

Écrit par : Redbaron 'r in Erste Linie Rafalen | 31/10/2012

Che crois c'est la Erste mal, che kommente sur ce blog, Monsieur Dave, so, si ceci vous est désagréable, Barbie unt Géo, sont les koupables ja!
Pon appétit.
Unt bien à vous

Écrit par : Redbaron 'r in Erste Linie Rafalen | 31/10/2012

Redbaron 'r in Erste Linie Rafalen @ Heureusement qu'il existe le copier-coller pour votre pseudo...
Il y aurait beaucoup à dire sur les conserves. Je ne suis pas vraiment en mesure de juger, je dois en ouvrir une tous les 10 ans. Même si mon échantillon est vraiment petit, je suis toujours étonné à quel point le contenu est au mieux très médiocre, et ne parlons pas du pire...
Il en est de même pour les plats pré-cuisinés, d'ailleurs. Il y a là une piste industrielle intéressante et un marché à gagner. Ceux qui arriveront à produire des plats pré-cuisinés, quelle que soit le mode de conservation, non seulement consommables mais bons pourraient avoir de gros succès. Mais peut-être n'est-ce qu'un manque de connaissance de ma part...

Sur les sardines : un type qui s'appelait Millet à la radio avait fait tout un speech sur les séances de dégustation de sardines en boîte avec des copains à Paris. En fait, il en est des sardines comme du vin : toutes les bouteilles ne se valent pas...
La sardine portugaise mise en boîte artisanalement par des gens qui connaissent et respectent leur métier, cela peut être vraiment excellent. Merci M.Millet...

Écrit par : Géo | 31/10/2012

Tout à fait Géo, il y a conserve et conserve. Celles en bocaux de verre qu'on peut trouver en Italie ou en Espagne peuvent être excellentes: champignons, asperges, poivrons à l'huile d'olive...
Sinon Barbie a raison. Non seulement nous avons survécu mais nous avons refait l'expérience :-)
Le problème des plats pré-cuisinés se situe à mon avis dans les graisses qui sont utilisées dans leur préparation. J'avance une idée comme ça, -et il s'agit peut-être aussi d'un manque de connaissance de ma part-, mais j'ai l'impression que le goût des meilleurs ingrédients d'un plat peut être totalement masqué par une huile ou graisse de qualité médiocre (ou est-ce dû à la fragilité des huiles?). Cela donne un arrière-goût rance. En plus, c'est souvent trop acide/trop salé. Je préfère tout de même les légumes surgelés sans rien d'autre, et j'ajoute un peu de sel ou d'huile d'olive pendant la cuisson.

Écrit par : Inma Abbet | 31/10/2012

Pour rester dans l'esprit Barbie + Inma : l'iconographie des boîtes à sardines ont des petits côtés œuvres d'art populaires. J'ai dans ma cuisine un exemplaire de "Belles de Douarnenez", Pêche du "Reine de l'Arvor" avec photo du chalutier, dans l'Huile d'Olive Vierge Extra (les majuscules sont d'origine...), de la marque Connétable tellement beau que je ne vais jamais l'ouvrir.
Les spécialistes en marketing devraient penser à des détails dans ce genre...

Écrit par : Géo | 31/10/2012

Les commentaires sont fermés.