Widgets Amazon.fr

« Le dernier moment de prendre un pruneau | Page d'accueil | Rolf Fuchs est le Cuisinier d'or 2012 »

30/09/2012

Le 12e apôtre des Premiers Grands Crus

Voici enfin venu le 12e convive à la table de 1ers Grands Crus vaudois. Malessert.jpg


Si les premiers ont été dévoilés en mai, la Cave Cidis et son œnologue Rodrigo Banto ont préféré attendre que le Château de Malessert termine son passage en cuve avant de se soumettre au verdict du jury.

Car cette nouvelle distinction pose un certain nombre de critères, de la vendange manuelle à une plantation minimale de 6000 ceps par hectare ou des rendements limités. Mais elle exige aussi une dégustation annuelle pour prolonger le titre.

Ce Château de Malessert, à Féchy, a tout pour séduire: 1000 ans d’histoire qui n’ont vu se succéder que cinq familles propriétaires, un vignoble de 15 hectares d’un seul tenant, une culture monocépage de chasselas roux de Fontainebleau sur les coteaux du domaine (6250 ceps/hectare). Les propriétaires actuels, l’hoirie de Saugy, a confié la vinification à la coopérative Cidis, mais tout se fait encore au château.

Pourtant, seuls 15 000 m2 sur les hauts du terrain ont été convertis en 1er Grand Cru, même si l’ensemble du domaine avait passé la rampe de la commission.

On ne trouvera donc chez Cidis que 12 000 bouteilles de ce 1er Grand Cru; le reste de la vendange ne sera «que» Grand Cru. Mais il y a de quoi faire une belle affaire: ce Malessert 2011 d’une belle couleur dégage un nez fruité où domine la pêche, sans oublier une belle complexité. La bouche est plus minérale, bien ronde, avec quelques touches d’épices.

Château de Malessert 2011, 1er Grand Cru, 75 cl, 14 fr. 90. www.cidis.ch.

17:33 Publié dans Vins | Tags : vin, chasselas | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.