Widgets Amazon.fr

« Toute une vie dédiée à Mme  la Truite | Page d'accueil | Un viognier de Lavaux »

31/08/2012

Anne Müller, à Yvorne: des premiers vins très nature

AnneMuller.jpgLa jeune vigneronne sort ses premières bouteilles en biodynamie. Une belle réussite née d’un caractère fort


Elle parle, elle rit, elle explique, avec cet enthousiasme et cette énergie débordante qui semblent être sa marque de fabrique. Chez Anne Müller, le vin paraît être une évidence et pourtant… Fille de Charles Müller, vigneron et ancien responsable de la coopérative d’Yvorne, devenue les Artisans Vignerons, Anne n’a jamais voulu suivre les traces paternelles. Elle entame une formation d’éducatrice spécialisée. Une rencontre va pourtant tout faire changer. Celle avec les écrits de Rudolf Steiner, le père de l’antroposophie et de la biodynamie. «Comme ça, je voulais bien faire du vin.»

La jeune femme se lance dans un apprentissage agri- et viticole à Châteauneuf, à 30 ans. «C’était assez drôle d’être dans les mêmes classes que des ados.» Puis elle rejoint son père en 2007 avant de reprendre les quatre hectares familiaux en 2009. «Etre une femme vigneronne ici était déjà assez rare. Mais le faire en plus de la biodynamie en a fait sourire plus d’un.» La jeune femme ne s’arrête pas à ces regards moqueurs, d’autant qu’elle livre toujours à l’association une vendange passée en biodynamie. «Ils ont bien joué le jeu. On a fait des essais ensemble sur certaines vignes. Ils vont peut-être même sortir un vin 100% biodynamique prochainement.» La sociétaire obtient même des contrats pour ses plus belles parcelles, avec un raisin acheté… 50 centimes plus cher le kilo!

Le soutien de Papa

Le plus grand fan d’Anne est sans doute son père qui la regarde parler avec fierté. «Les choses ne bougent pas assez dans le vignoble vaudois», affirme-t-il. Avec son épouse, ils répondent présent dans le caveau que la jeune femme a ouvert fin juin au rez de la maison familiale. Et ils font déguster les cinq vins du premier millésime de leur fille, le 2011. Car Anne Müller voulait continuer à livrer à l’association mais également aller jusqu’au bout de sa démarche. Elle a donc repris 3 ha de vignes à Christophe Schenk, à Villeneuve, des vignes déjà cultivées naturellement. Un rêve de biodynamie: il n’y a pas de voisin, donc pas d’hélico et pas de traitements qui pourraient venir polluer la culture. Une partie de la vendange 2011 a été vendue en vrac, «pour la trésorerie», et le reste a été vinifié par son ami Bernard Cavé, d’Ollon. «Investir aujourd’hui dans une nouvelle cave serait une folie financière, vu l’état du marché et mes petits volumes.»

Les cinq vins de ce premier essai sont concluants. «Bien sûr, on est sur des petits rendements, avec des vignes qui avaient pas mal souffert par le passé. Et la biodynamie ne pousse pas à la quantité. On n’a quasi pas besoin de couper les grappes pour être dans les quotas.» La jeune femme va jusqu’au bout de son idéal, sans jamais être sectaire: «Vous savez, je suis producteur avant tout, je dois vendre mon vin et mon raisin pour vivre… D’autant que mes coûts de production sont forcément plus élevés qu’en méthode conventionnelle.»

Appréhension bio

Maintenant qu’elle a ses vins, elle guette les avis de ses clients. «J’ai eu quelques acheteurs qui voulaient des vins éthiques. D’autres qui venaient, persuadés que ce serait mauvais parce que bio, et qui sont repartis plutôt surpris en bien.» La biodynamie, ses phases lunaires, ses infusions de plantes, ses bouses de corne et silices de corne, tout est fait pour rester en accord avec la nature, pour respecter les sols. Bien sûr, au début, les anciens se sont moqués de ces vignes enherbées. Puis ils ont vu la jeunette avec son atomiseur sur le dos, ils ont apprécié son travail, certains ont eu un peu de nostalgie en la voyant utiliser un cheval pour griffer la terre sans la retourner.

«Bien sûr, c’est plus de boulot. Une année normale, je vais faire une dizaine de traitements par les plantes. Et, cette année, je n’ai pas réussi à compter le nombre d’interventions avec cette météo. Mais la biodynamie nous amène à observer beaucoup plus nos plantes, à être attentifs. Et surtout, à rester en harmonie avec elles. On n’a jamais assez d’une vie pour apprendre.»

 


TROIS VINS DONT ELLE EST FIÈRE

 

Chasselas 2011, 70 cl, 16 fr.
«C’est mon vin de gaieté», s’amuse Anne Müller. «Comme souvent en biodynamie, il est un peu réduit au départ, il faut lui laisser le temps de s’ouvrir.» Issu d’un terroir de moraine peu profond, très drainant, il a également de faibles rendements. Un gras agréable, une concentration étonnante sur un chasselas que contrebalance bien une belle vivacité. Finale très minérale. (2043 bout.)

Chasselas Amphore 2011, 70 cl, 20 fr
«C‘est mon vin d’émotion!» Vinifié et élevé cinq mois dans des amphores de béton d’argile sur ses lies. «J’avais dégusté ce type de vinification chez Bernard et je voulais aller au bout d’un processus le plus naturel possible. Ici, le mouvement brownien des fluides est fantastique.» Au nez, presque plus classique que le chasselas traditionnel. Une petite touche toastée, de café torréfié, de cire. Belle longueur. (738 bout.)

Assemblage rouge 2011, 75 cl, 28 fr.
«Et voici mon vin de volupté!» Assemblage de gamaret, de garanoir, de merlot et d’une pointe de pinot noir, tous vinifiés et élevés séparément en barriques de 4 ans (2 ans pour le pinot noir). «On avait de belles maturités.» Le nez tourne autour des fruits noirs, cerise, griotte. Bouche légère, acidité encore bien présente, tannins en train de se fondre, un vin qui promet. (1652 bout.)

 


FICHE TECHNIQUE

 

Quoi?

4 ha à Yvorne (chasselas, pinot noir et gamaret), livrés aux Artisans Vignerons d’Yvorne. 3 ha à Villeneuve (chasselas, pinot gris, sauvignon, chardonnay, pinot noir, gamaret, garanoir, merlot et malbec) vinifiés par Bernard Cavé ou vendus en vrac.

Combien?

5 vins (3 blancs, 2 rouges) pour ce premier millésime, pour un total de 6220 bouteilles. De 16 fr. à 28 fr.

Comment?

Les bouteilles sont vendues aux privés et un peu en restauration.

Où?

Caveau Anne Müller, Les Maisons-Neuves 15, 1853 Yvorne.  Ouvert tous les jours. 079 672 64 15. www.annemuller.ch.
Dégustations particulières à des dates lunaires.

08:00 Publié dans Vins | Tags : vin, vaud, biodynamie, yvorne | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Super dégustation à Ebikon, Restaurant Faucon, le mercredi, 12 septembre 2012. Merci encore une fois. Bisous Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre Spinnler | 13/09/2012

Bonjour! domicilié à Corbeyrier, je desire vous commander 6 bouteilles Chasselas, 6 bouteilles Amphore, 6 bouteilles Assemblage rouge.

Merci et j attends vos proches nouvelles !

Écrit par : Tschumi Jean-Jacques | 12/04/2015

@Tshumi JJ.

"Caveau Anne Müller, Les Maisons-Neuves 15, 1853 Yvorne. Ouvert tous les jours. 079 672 64 15."
http://www.provino.ch/anne-muller.html

Hi!

Écrit par : service commande | 12/04/2015

Les commentaires sont fermés.