Widgets Amazon.fr

« Manger thaïlandais sous les arbres de la place du Village de Grandvaux | Page d'accueil | En pleine crise, les vins vaudois se montrent toujours meilleurs »

13/07/2012

Un Suisse invente le récipient qui conserve longtemps

Innveri.jpgEn injectant dans ses boîtes Innbox deux gaz, Mannfred Jüni copie l’industrie avec succès


Sept ans. Il aura fallu sept ans entre la première idée et la commercialisation d’Innveri. Tout a commencé en 2005. Mannfred Jüni, étudiant puis diplômé en mécanique de l’Ecole d’ingénieurs de Fribourg, se spécialise dans l’emballage. Surtout, il se veut entrepreneur et cherche à imaginer un produit «style Nespresso», soit un beau design, une révolution dans la cuisine et des consommateurs liés à la marque pour le renouvellement de leurs consommables.

«J’ai toujours été intéressé par les atmosphères contrôlées qu’utilise l’industrie pour prolonger la vie de produits aussi divers que des salades emballées ou des chips croquantes. Avec Innveri, j’ai voulu offrir au privé tous les avantages des emballages originaux», explique avec aplomb le jeune entrepreneur. Il tenait l’idée, restait à la développer, parallèlement à ses études d’abord, puis à son activité professionnelle.

Deux gaz, sinon rien

Le résultat est en vente depuis cet été, après un lancement réussi à la foire BEA de Berne. Il y a d’abord la machine, très «lookée», dans laquelle on insère deux bouteilles de gaz remplies à 200 atmosphères. Deux, parce qu’il ne faut pas le même mélange gazeux selon qu’on conserve des fruits ou légumes frais d’une part, et tout le reste d’autre part. Pour les premiers, de l’azote se combine à de l’argon et à de l’oxygène, alors que les seconds auront droit à de l’azote et à du CO2. Sur la machine, un simple bouton permet de choisir l’un ou l’autre gaz.

Il y a ensuite les boîtes, en quatre dimensions, dont le couvercle est légèrement perforé. Là aussi, la petite capsule du couvercle est différente pour les légumes et fruits ou pour le reste. On place donc les aliments dans la boîte, on ajuste le couvercle puis, grâce au stylet sortant de la machine, on injecte le gaz 4 ou 5 secondes.

Clients urbains

Pour Mannfred Jüni, la Suisse est le marché test naturel. Après y avoir acquis le kit de base (la machine, une bouteille et une boîte), le consommateur va devoir revenir chez lui pour acheter des boîtes supplémentaires (de 24 fr. 50 à 36 fr. 50) et des bonbonnes de gaz (35 fr. de caution, puis 24 fr. 90 la recharge). «Cela revient à environ 30 centimes par utilisation», assure l’inventeur. «Nous visons un public jeune, urbain et masculin. Il ne va pas souvent au magasin mais peut y acheter des produits frais qu’il va conserver longtemps ou garder des restes de ses repas.»




On a testé Innveri pour vous

Cela fait trois semaines qu’on s’amuse avec cette nouveauté à la maison. Avouons-le: l’appareil à gaz prend de la place dans une cuisine modeste comme la nôtre. Et la gestion des deux sortes de couvercles demande un peu d’habitude. On a commencé par le plus difficile: de la salade du jardin, déjà détaillée en feuilles et lavée. Posée sur la petite grille au fond de la boîte, elle a tenu cinq jours au frigo sans le moindre souci et on se dit qu’elle aurait encore supporté un ou deux jours supplémentaires. L’essai avec des groseilles à maquereau cueillies au péril de nos doigts a été tout aussi convaincant. Les fruits sont toujours frais après cinq jours, et ils n’ont aucun mauvais goût au moment de les déguster.

Dans une autre boîte, des chips dont on avait commencé le paquet. Après une quinzaine de jours, elles sont craquantes «comme neuves». Un morceau d’agneau a gardé une belle couleur quatre jours aussi. De là à dire que la conservation est multipliée «par vingt», comme le prétend Mannfred Jüni, il y a encore un pas. Mais c’est vrai que c’est bluffant.

Voyons les inconvénients quand même: les boîtes, malgré leurs jolies couleurs, sont encombrantes avec leurs différents couvercles. Et ceux-ci sont un peu durs à fermer et à ouvrir. Et la question du prix reste problématique au moment de s’équiper de suffisamment de récipients.

Kit de base 399 fr. (299 fr. en prix de lancement), exclusivement chez Globus pour l’instant.
www.innveri.com (en allemand).

Commentaires

Intéressant mais je me demande quel est l'intérêt du gaz par rapport au classique sous-vide à partir du moment où on utilise des récipients rigides et propriétaires. L'intérêt du gaz réside essentiellement dans le fait qu'on puisse conserver les aliments dans des sachets plastiques, là où le sous-vide écrabouillerait les pauvres feuilles de salades qui n'en demandent pas tant. Le gaz est donc intéressant pour les industriels qui cherchent à avoir des emballages à quelques centimes. A partir du moment où l'on utilise des récipients rigide, je me demande si il y a une grande différence entre sous-vide et gaz. Des temps de conservation de salade coupée de 5 jours au frais sont courants avec le sous-vide. Et pas besoin de recharges et de boites aussi-coûteuses. Et on a un peu plus de polyvalence avec une machine sous-vide qui permet également de mettre sous sachet, d'accélérer les marinades...

Bref, je me demande si tout cela ne sent pas un peu l'usine à gaz ;)

Écrit par : Xavier | 13/07/2012

Très intéressant ce concept ; cela fait maintenant 2 semaines que j’utilise le concept innveri, que j’ai acheté chez Globus.
Avant je me servais des boites Tupperware ainsi que d’un system sous vide. Depuis un moment je faisais des recherches dans le net par rapport à cette technologie d`emballage avec un gaz inerte par rapport l’emballage sous vide ou l`emballage dans un récipient plastique standard. Un grand avantage comme j’ai compris et remarqué en utilisant le concept innveri depuis ces 2 semaines est que les aliments sont protégés contre la croissance des germes et des bactéries et qu’ils gardent leur couleur et fraicheur. Cela me donne plus de sécurité au niveau du stockage de mes aliments par rapport à ma santé. C`est le premier vrai concept sur le marché que l’on peut utiliser pour toutes sortes d’aliments. Par rapport aux boites Tupperware standard et mon system de vacuum c’est fabuleux. L’effet positif que l’on obtient avec ce nouveau system innveri en stockant mes aliments est fantastique. Il s’adapte à tous les aliments.
Je suis très surpris de cette innovation Suisse d`autant plus que je n’ai plus besoin de mon appareil sous vide qui a en plus besoin d’une prise électrique. Le system innveri marche sans électricité, ce qui me permet de la placer un peu partout.
En ce qui concerne le prix, c’est déjà un petit investissement mais ça en vaut la peine. Du fait que c’est un produit 100% Suisse et de très bonne qualité.
Conclusion pour moi: C`est un très bon concept, après les premières utilisations il est très facile de s’en servir. C’est très bien pensé pour l’environnement! Félicitation à ce jeune entrepreneur.

Écrit par : Lukas | 20/07/2012

Si c`est frais ce qui e écrit sur la page web, c’est fantastique.
Je pense que cette nouvelle génération d`emballage pour les ménage privé peut être un standard dans quelques années.

Écrit par : Michael | 20/07/2012

Habe das Konzept an der BEA gesehen.
War mir damals noch nicht so sicher ob das was ist.
Aber je länger ich es mir überlege und im Internet rumsuche, werde ich es mir sehr wahrscheinlich auch anschaffen. Vor allem das Design ist sehr ansprechend.

Zudem die Firma und der Gründer / Erfinder noch relativ jung sind und die Philosophie verfolgen den Standort Schweiz beizubehalten und zu fördern, gibt es noch einen Pluspunkt dazu.

Chapeau! :)

Écrit par : Sabrina | 20/07/2012

Oh, les beaux commentaires honnêtes et authentiques ;)

Écrit par : Xavier | 20/07/2012

Coucou à toi, je tenais à simplement commencer en te disant que j'aime énormément ce blog.
Par contre il y a un tout petit problème, le logo semble un peu déplacé vers la gauche sur mon navigateur (sous mac) !!
Ps : sache qu'en tout cas, je vais revenir lire tes billets.

Écrit par : Annie | 24/10/2012

Les commentaires sont fermés.