Widgets Amazon.fr

« Le poulet aime les farces | Page d'accueil | Un guide pour visiter les vignerons romands »

30/06/2012

Les biscuits, Nadia y a carrément cru

carrement_cru.jpgL’ancienne masseuse s’est reconvertie dans la pâtisserie non cuite. Comme ses douceurs à base de tournesol


La cuisine crue, Nadia Bernier l’a rencontrée grâce… à son colocataire «très branché graines germées» en 2004. Depuis, la Jurassienne s’est investie dans le domaine, allant suivre des cours en 2009 à l’Institut Hippocrate, en Floride, et au Living Light Culinary Arts Institute, en Californie. Aujourd’hui, celle qui a travaillé dans l’hôtellerie, a été prof de plongée, masseuse thérapeutique, hôtesse de l’air a posé ses bagages à Morges, histoire de développer son idée, la pâtisserie crue.

Depuis janvier, à l’enseigne de Carrément cru, elle a commencé par créer des petits carrés salés et sucrés à base de graines de tournesol. «Tout est bio», assure-t-elle dans le Portakabin où elle confectionne ses douceurs jusqu’au jour où elle trouvera le laboratoire dont elle rêve. Il est vrai qu’elle n’a pas besoin de beaucoup de matériel: les graines de tournesol passent au mixer avec un peu d’eau et les ingrédients qui viendront donner le goût des six variétés, soit mexicain, oignon-citron, provençal, agrumes, chocolat et coco-framboise. La pâte ainsi obtenue est abaissée à quelques millimètres sur une plaque grillagée avant de passer dans un déshumidificateur pour un ou deux jours. L’appareil est d’ailleurs agréé pour la cuisine crue: il sèche sans cuire.

Chaleur tueuse

«C’est la cuisson des aliments qui les appauvrit. Toutes les enzymes sont détruites par la chaleur. En mangeant cru, on garde tous les nutriments indispensables à notre organisme.» Nadia y croit dur comme fer. Et toute son alimentation y souscrit. «Je mange 20% de cuit au maximum, c’est ce qui est prescrit dans la cuisine vivante.» Et son compagnon? «A la maison, il mange comme moi avec plaisir. Et il a l’occasion de manger cuit à l’extérieur.»

Nadia rêve d’ouvrir une pâtisserie et cherche le local adéquat. En attendant, elle peaufine ses recettes. Un de ses gros succès est les pipas au curry. «Là, les graines de tournesol ne sont pas broyées et je les assaisonne avec un curry que me ramène d’Inde mon père, qui y aide un orphelinat.» Les graines de tournesol qu’elle utilise proviennent de Chine. «J’aimerais en trouver plus près, mais personne n’en fait qui soient à la fois bio et décortiquées par ici.» Nadia a aussi en chantier une série de truffes, à base de noisettes ou de noix de coco mais, chut!, ce n’est pas encore prêt. «Je vise beaucoup les enfants avec mes produits. Ils sont très nourrissants, complets, riches en superaliments.» Si nourrissants qu’un sportif lui en a commandé en vue d’une expédition, où le poids et le rapport énergétique étaient importants.

www.carrement-cru.ch
Nadia tient un stand au marché de Morges le samedi.

08:30 Publié dans Terroirs | Tags : biscuit, confiserie, cru | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Y croire c'est 99 pour cent de chance quand à la réussite d'un projet personnel et qui va dans le sens d'aider et non spolier d'autres ,comme elle a raison d'avoir confiance en elle.
bonne chance pour cette dame

Écrit par : elena | 03/07/2012

Les commentaires sont fermés.