Widgets Amazon.fr

« Javet et Javet, Lugnorre: un vigneron né sur la frontière | Page d'accueil | Recette: une Tatin salée de feignasses »

23/06/2012

Les 1ers Grands Crus un par un (5)

Retour à La Côte pour ces deux vins où l’on retrouve le roi du bio Reynald Parmelin dans deux rôles.


1ergrandcru5.jpg

Au Domaine de Fischer, à Bougy-Villars, Parmelin est le vigneron d’un domaine qui appartient à la même famille depuis quatre siècles, alors qu’Hammel et Fabio Penta s’occupent de la vinification. Ce domaine de 7,5 ha jouit d’une très belle exposition et est majoritairement planté en chasselas avec un peu de pinot noir de gamaret. Ce 1er Grand Cru vient d’une parcelle de 1 ha, vinifié en foudre de chêne sur fines lies. Au nez, le raisin mûr domine, avec une touche de tilleul. La bouche est plutôt fruitée, minérale en finale, et d’un bel équilibre.
Domaine de Fischer, 70 cl, 15 fr. www.domainedefischer.ch.

Au Fosseau vient du domaine même de Reynald Parmelin, à Begnins, qui a remporté trois fois le prix bio du Grand Prix du vin suisse. Le nom Collection Agénor fait référence à l’aïeul du propriétaire, premier vainqueur du Mont-Blanc en avion. Cette miniparcelle (0,3 ha) de Vinzel, à la terre très légère d’éboulis calcaire est cultivée en biodynamie depuis 1994. Ce vin est élevé en amphores d’argile pendant six mois. Le nez est fruité, avec une touche de miellé, alors que la bouche laisse ressortir une belle minéralité sur une fraîcheur agréable.
Au Fosseau, 70 cl, 22 fr. www.lacapitaine.ch

08:00 Publié dans Vins | Tags : vin, vaud, chasselas | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je viens de goûter un "Renard" 2011. C'est tout simplement divin! Quel équilibre, quelle fraîcheur! L'un des meilleurs Dézaley que j'aie dégusté depuis un bout de temps... avec "La Gueniettaz" 2011 de Christophe Chappuis.
Je reste persuadé que ce "coup" des Premiers Grands crus ne fait que jeter davantage la confusion dans les esprits et désorienter le consommateur.
Les amateurs avertis n'ont en fin de compte qu'une seule solution: tout goûter et faire le tri par eux-mêmes. Et c'est idem avec le label Terravin.
Les deux vins cités plus haut en sont une exemplaire illustration.

Écrit par : petard | 06/07/2012

Les commentaires sont fermés.