Widgets Amazon.fr

« Panons le cabillaud | Page d'accueil | Redécouvrir des vieux vins suisses »

19/04/2012

Le scandale Emmi

emmi.jpg"Bienvenue dans le monde merveilleux d'Emmi!" Le slogan qui figure sur la page d'accueil du groupe laitier est assez bien choisi du point de vue d'Emmi: ce monde merveilleux où le groupe agro-alimentaire peut faire ce qu'il veut, même en dépassant les limites éthiques qu'elle devrait s'imposer! Voici l'exemple du gruyère américain.


Le fabricant va en effet investir 40 millions de francs dans le Wisconsin pour construire une fabrique de... gruyère. Alors que le même Emmi exporte en masse aux Etats-Unis, pays qui est le plus gros acheteur de gruyère AOC au monde (3000 tonnes). Aux Etats-Unis, le groupe pourra donc fabriquer avec du lait pasteurisé américain (deux fois moins cher que le suisse) 1700 tonnes d'une gomme qu'elle appellera... gruyère, puisque les Américains ne reconnaissent pas nos AOC.

On trouvera donc sur les étals des supermarchés du gruyère AOC importé de Suisse et donc relativement cher et du gruyère américain moins cher. Devinez ce que va choisir le consommateur. Et comprenez l'ire des paysans suisses qui voient un de leurs plus gros partenaires leur faire un enfant dans le dos.

Prométerre rappelle que c'est déjà Emmi qui fabrique aux Pays-Bas de l'edam qu'elle importe en Suisse avec plein de croix helvétiques dessus. Que c'est encore Emmi qui vend aux Etats-Unis des yogourts dont seuls 4% des fruits viennent de notre pays, ce qui n'empêche pas huit mentions ou logos suisse sur l'emballage. Et que c'est toujours Emmi qui a demandé un allègement des droits de douane pour importer en Suisse des pommes râpées congelées à 1 fr. 35 le kilo, contre 5 fr. 30 pour les pommes suisses.

15:30 Publié dans Produits | Tags : fromage | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Et les "pontes" de ce genre d'entreprises sont les mêmes qui ont le culot de reprocher aux simples pékins que nous sommes d'acheter nos denrées au delà de nos frontières.

Toujours ces fameuses paille et poutre dans l'oeil!

Écrit par : Baptiste Kapp | 19/04/2012

Ce qui est surprenant c'est que Prometerre ( et pas que eux ) encourage de fabriquer et de consommer local. Si il faut arrêter de manger des fraises qui viennent d'Espagne ou du Chili car c'est aberrant de les faire venir de si loin; pourquoi les américains ne pourraient-il pas arrêter de manger du Gruyere qui vient de plusieurs milliers de kilomètres si une entreprise qui plus est suisse peut en fabriquer localement?

D.J

Écrit par : D.J | 19/04/2012

Je reviens de New-York (visite touristique en famille) et me suis rendu-compte avec désespoir que notre belle région n'était que très parcimonieusement représentée en fromages dans les "food markets" locaux, alors qu'on y trouve énormément de variétés françaises, espagnoles ou italiennes.
Depuis une dizaine d'années en effet, la tendance aux USA (pour la classe moyenne, je précise) est de faire ses courses dans des magasins bio ou tendance offrant énormément de choix de produits frais (légumes, fruits, poissons, viande, fromages...) et préparés. Les gens sont prêts à débourser un peu plus pour de vrais bons produits...
Quelle ne fût pas ma déception devoir que seuls l'Emmental et le Gruyère étaient nos dignes représentants? Il y a donc un gros effort à faire pour nos, et la voie suivie par Emmi me paraît contre-productive à plus d'un titre. Je crois sincèrement que l'américain conscient préférera l'authentique à la pâle copie, même made in USA... Il y a qu'à voir la différence de prix entre les - pourtant bons - vins locaux et les crus français ou italiens ;-)

Écrit par : pidji | 22/04/2012

Écrire un commentaire