Widgets Amazon.fr

« Hugh Johnson, l’homme qui laisse vieillir ses arbres et ses vins | Page d'accueil | Très Choully, ces 1ers crus »

25/11/2011

Le meilleur chasselas vaudois vient d’Epesses

Blondel7621.jpgLe jury des Lauriers de platine Terravin récompense La Perle, de Jean-Luc Blondel, à Cully.


Jean-Luc Blondel ne croyait tellement pas gagner les Lauriers de platine Terravin qu’il n’était pas resté attendre à la maison un éventuel coup de fil. Quand Philippe Herminjard, gérant de Terravin, l’a appelé, il était donc en train de livrer ses vins à Genève. Il a dû tout lâcher pour venir au Restaurant Philippe Rochat, à Crissier, recevoir son prix.

Chaque année, les jurys du label de qualité vaudois dégustent à l’aveugle plusieurs centaines de vins que leur proposent les producteurs, et récompensent ceux qui le méritent du label Lauriers d’or. Ces jurys mettent également de côté, depuis quatre ans, leurs coups de cœur, seize vins (11 Lavaux, 3 Chablais et 2 La Côte), qui participaient à la finale qui a eu lieu hier pour désigner le meilleur chasselas vaudois.

Cette année, Terravin avait fait les choses en grand puisque, outre le parrain historique de l’opération, le chef Philippe Rochat, ils avaient invité l’écrivain dégustateur Hugh Johnson, qui a fait la veille une conférence devant 250 personnes à l’Ecole hôtelière de Lausanne. Le Britannique était présent pour la finale et il n’a pas été avare de compliments: «Le monde entier fait du chardonnay, vous êtes les seuls à faire du chasselas et vous le faites bien. Continuez plutôt que d’imiter les autres!»

Jean-Luc Blondel espérait l’emporter l’an dernier, alors qu’il avait quatre vins en finale. Cette année, seul son Epesses, La Perle 2010, un de ses deux vins courants parmi ses cinq chasselas (10 000 litres), était en lice. «Je ne sais pas pourquoi mais, depuis le début, c’est ce chasselas que je sors quand j’ai envie de me faire plaisir ou de recevoir du monde.» Manifestement, les membres du jury savaient pourquoi, eux.

A la deuxième place, un autre habitué, le Chant des Resses, des Artisans Vignerons d'Yvorne. Puis, en troisième place, une surprise que cette Réserve de la Commune de la Tour, un La Tour-de-Peilz de la Cave Vevey-Montreux. Enfin, en quatrième, le Calamin Réserve du Margie, de Jean-François Chevalley, à Treytorrens.

15:17 Publié dans Vins | Tags : vin, terravin, chasselas, vaud, blanc | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.