Widgets Amazon.fr

« Une pensée pour Alep | Page d'accueil | Chez les Hegg, un Calamin de velours »

16/09/2011

Le sourire télégénique de Julie Andrieu cache une belle entreprise culinaire

julie ANDRIEU-F5.jpgTélévision, pages cuisine ou livres, la fille de l’actrice Nicole Courcel est partout. Portrait d’une charmeuse qui séduit en cuisine


Elle a passé son adolescence entre anorexie et boulimie, ne jurant que par de la junk food et les plats surgelés que lui «cuisinait» sa mère, l’actrice Nicole Courcel. Et c’est elle, pourtant, qui incarne sans doute le mieux le plaisir de bien manger à la télévision française. Retour sur une histoire d’amour devenue une jolie petite entreprise.

Julie Andrieu, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, a en effet sa petite boîte de production télé, cumule les émissions sur France 3 (Côté cuisine, les lundis, mardis, jeudis et vendredis à 11 h 10) et sur France 5 (C à vous, du lundi au vendredi à 19 h, et Fourchette et sac à dos, en rediffusion ce mois de septembre). Si elle a arrêté la radio, où elle recevait des personnalités sur Europe 1 à l’enseigne de Droit dans le buffet avant d’animer une chronique matinale), la jeune femme de 37 ans a réussi à sortir la bagatelle de 18 livres de cuisine en treize ans, dont le dernier jongle avec les produits déjà préparés (voir ci-dessous).

Alors que sa mère côtoyait les célébrités, la jeune Julie se montrait timide, lisait Nicolas Bouvier et se rêvait photographe. Et c’est au bras du photographe de stars Jean-Marie Périer, de 34 ans son aîné, qu’elle découvre à la fois l’amour et la cuisine. «J’ai appris à manger quand j’ai été aimée», explique la cousine de l’écrivain Marc Levy. Toujours au rayon people, c’est à Stéphane Delajoux qu’elle a uni son destin en août 2010, ce chirurgien que Johnny avait poursuivi après son opération d’une hernie discale.

Mais les soirées strass et paillettes ne sont guère son genre, elle qui se dit «bonnet de nuit» et jamais plus heureuse que dans la nature de sa maison du Bordelais, avec ses cygnes. Et sont plutôt les étoiles du Michelin qui font briller ses grands yeux. Elle aime Michel Guérard (avec qui elle sort un livre, Comment briller aux fourneaux sans savoir faire cuire un œuf), Alain Ducasse (qui l’édite), Pierre Hermé ou Paul Bocuse.

Il faut dire que la jeune femme a été critique gastronomique pour le Guide Lebey, celui qui l’a lancée dans le métier en 1998, avant de lui commander un livre, le Guide du club des croqueurs de chocolat.

Depuis, Julie Andrieu s’est émancipée, toujours dans un style nature et simplicité, jouant avec grâce de sa candeur, proposant ses recettes comme elle les partagerait avec une copine, grâce à sa propre boîte de production.

Elle qui bourlinguait déjà à 17 ans sur les traces de L’usage du monde de Bouvier, a naturellement repris la route pour ses Fourchette et sac à dos, qui la voient parcourir le monde et goûteur aux plats les plus bizarres. «Je suis curieuse par nature», avoue-t-elle. Reste que la voir gober un ver blanc vivant à la Réunion ou un cœur de lama encore compulsif au Pérou peut heurter les âmes sensibles. Un visage angélique, disait-on, mais aussi un cœur bien accroché!

www.julieandrieu.com

Un guide pour la cuisine de tous les jours

C’est tout simple: des recettes pour tous les jours, avec des aliments du commerce, y compris quelques produits préparés. Au final, 140 recettes qu’on a envie de faire, dans une cuisine un peu world, mais pas trop. Un exemple.

Ma p’tite cuisine, de Julie Andrieu, photos Michel Reuss, illustrations Soledad, Ed. Marabout, 382 p.

BROCHETTES DE CANARD LAQUÉ À L’ANANAS

Ingrédients pour six personnes.

Frais:
3 magrets de canard
50 g de beurre

Surgelé:
1 sachet de cubes d’ananas

Epicerie:
3 cuillerées à soupe de miel
3 cuillerées à soupe de sauce de soja
1 cuillerée à café de thym
Sel, poivre mignonnette

Vin conseillé:
Rosé de Loire (10°)

Préparation

(Préparation: 5 min. Cuisson: 10 min.)

Si vous utilisez des magrets surgelés, faites-les décongeler en suivant les instructions indiquées sur l’emballage. Retirez la moitié de la graisse dans l’épaisseur avec un couteau aiguisé. Entaillez la peau des magrets profondément (mais pas jusqu’à la chair) pour éviter qu’ils se rétractent et faites-les cuire 5 minutes côté peau dans une sauteuse à feu vif.

Coupez-les en deux dans la longueur puis chaque moitié en gros dés. Glissez-les sur des brochettes en alternant cubes d’ananas encore surgelés et dés de canard.

Poursuivez la cuisson dans une poêle, 5 minutes à feu moyen. Salez et gardez-les au chaud dans du papier d’aluminium.

Déglacez la poêle avec la sauce de soja, puis ajoutez le miel, le thym et 1 cuillerée à café de poivre mignonnette.

Laissez épaissir quelques instants.

Déposez les brochettes dans la poêle et nappez-les de sauce. Servez bien chaud.

Les commentaires sont fermés.