Widgets Amazon.fr

« Les feux du Bangal allument agréablement les palais lausannois | Page d'accueil | Les recettes de Gwyneth Paltrow »

17/06/2011

Offrez à vos descendants un champagne à 10 000 €

deschamps.jpgPerrier-Jouët fête son bicentenaire et propose un coffret artistique à laisser  en héritage d’ici à… un siècle. Un cadeau de roi


Comment fêter le bicentenaire de la rencontre entre Pierre Nicolas Perrier et Adèle Jouët, qui débouche sur la création de la maison de champagne et leur mariage? En proposant un coffret ambitieux à quelques amateurs fortunés. L’objet se compose d’une sculpture originale de l’Américain Daniel Arsham, un diptyque dont chaque partie contient un magnum de Belle Epoque 1998. La première bouteille est à boire par l’acquéreur, après qu’il l’a reçu dans la maison d’Epernay des mains du chef de cave, Hervé Deschamps. La seconde partie sera placée dans une cave privée de la maison, à disposition de l’héritier, qui pourra venir la chercher dans les cent prochaines années.

Evidemment, tout cela a un prix – 10 000 euros – et est limité à cent exemplaires. A peine lancée, l’opération a déjà séduit sept Chinois et un Singapourien, et les demandes affluent à Epernay.

Parallèlement, Perrier-Jouët fait tout au long de l’année des dîners avec des grands chefs pour célébrer son statut de champagne de gastronomie. La semaine dernière, à Lausanne, c’était la brigade d’Anne-Sophie Pic qui avait concocté le menu dans son Restaurant du Beau-Rivage.

Les asperges vertes au caviar d’Aquitaine avec une émulsion iodée/fumée soulignaient un 2004 très floral, aux arômes de fruits blanc, de citron confit. La langoustine à la rhubarbe et son jus de céleri vert joignaient dans l’élégance un 2002 aux raisins concentrés, minéral avec une belle note briochée. La poularde de Bresse, sa marmelade de citron, blettes et couteaux rencontrait un Blanc de blancs 2000 de grande structure, aux notes de miel et de fruits secs. Enfin, le rosé 2002, aux arômes de fraises des bois et de pivoine, résistait bien face à un chocolat alpaco aux arômes de violette et un sorbet framboise.

«Elégance discrète»

Trois questions à Hervé Deschamps, chef de cave.

- Angoissé de promettre un champagne qui tient un siècle?

- Non, le Belle Epoque 1998 est merveilleux, il a un tel potentiel. Vous savez, il y a deux ans, nous avons fait une dégustation verticale jusqu’à 1825. Et le magnum de 1911 que nous avons bu était encore extraordinaire.

- Perrier-Jouët est toujours une maison assez discrète...

Pourtant, nous faisons 3 millions de bouteilles chaque année. Mais il est vrai que nous étions le champagne de toutes les Cours royales d’Europe et que nous avons gardé ce côté luxe intime.

- Le secret de la maison?

- Le côté racé et floral qui vient de nos chardonnays d’Avize et Cramant, notre pépite!

08:24 Publié dans Vins | Tags : vin, champagne | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.