Widgets Amazon.fr

« Louis Philippe Bovard, vigneron éternellement jeune | Page d'accueil | L’Elixir du Dr Hammel »

28/08/2010

Testé pour vous: la cuisine d'Edgard Bovier sur Swiss

1411_soupePalace_01.jpgDès le 1er septembre et pour trois mois, le chef du Lausanne Palace va proposer ses plats pour les clients long-courriers de Swiss. Du moins ceux qui ont les moyens de voyager business ou première, soit 6000 personnes par jour en moyenne. Hier, Edgard Bovier proposait une sélection de ses plats volants, réalisés, eux, dans la vraie cuisine du palace lausannois. Il est le 30e cuisinier suisse à participer au programme Taste of Switzerland, lancé en 2003. Si vous n’avez pas les moyens de la First, on a essayé pour vous…


LE PRINCIPE Le cuisinier a travaillé des mois pour mettre au point ses recettes et leur mode de préparation particulier. «Ici, on cuisine minute. Dans les avions, c’est forcément de la cuisine préparée et simplement terminée en vol. Et comme il faut payer pour proposer ses plats sur Swiss, l’opération est parrainée par l’Office du tourisme vaudois et Lausanne Tourisme, ainsi que par l’horloger Blancpain. Vaud bénéficie ainsi d’encarts promotionnels dans le magazine Swiss et d’un film passé aux passagers.

LES AMUSE-BOUCHE Le choix est plaisant en première, même s’il est peu «vaudois». Le thon sur sa concassée de tomate ou le crabe royal sont excellents. Une version végétarienne est toujours disponible.

LES PLATS Différents en première ou en business. La fleur de courgette soufflée et sa sauce au champagne, avec ses crevettes tigrées, sont magnifiques. Très jolie réussite aussi que ce filet mignon de veau divinement cuit sous sa croûte d’agrumes, avec des bolets grillés et une figue rôtie au laurier. «On le marque dans les cuisines de Gate Gourmet et ensuite il est cuit à basse température en vol à 54 degrés.» Pour le dessert, on a aimé le Mont Cervin chocolaté, tout léger, et sa meringue crème double. Ben oui, on a eu le menu First!

08:00 Publié dans Divers | Tags : lausanne, cuisine | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.