Widgets Amazon.fr

« Les adresses du chef: Stéphane Fanchini, du Lac et Gare, à Concise | Page d'accueil | Pétillant, rouge et doux, chez Pierre Mandry »

27/03/2010

Quand la sardine se fait bonne pâte

pipe_sardine.jpgNous vous avions parlé il y a quelques mois de l’excellent Petit traité de la boulette, du journaliste belge Pierre-Brice Lebrun. Le garçon a récidivé al dente avec un Petit traité des pâtes d’excellente facture (Ed. Le Sureau). Le bougre mélange comme toujours histoire et recettes, anecdotes et digressions. Mais il tord définitivement le cou à Marco Polo, qui a certes fait un beau voyage en Chine, mais qui n’en a pas ramené les pâtes.


Tout ça, ce sont des inventions du Macaroni Journal en 1904, la revue des fabricants américains de macaronis, si, si. En fait, les pâtes étaient déjà connues des Romains et des Grecs, voilà. On a sélectionné une petite recette simplissime, les pâtes comme on les aime, sans chichi, avec trois bouts de ficelle et une boîte de sardines…

INGRÉDIENTS pour quatre:

  • 400 g de pipe rigate
  • 1 boîte de sardines
  • 1 boîte de tomates pelées entières
  • 1 échalote
  • 1 gousse d’ail
  • ciboulette, basilic, origan et persil,
  • herbes de Provence,
  • parmesan,
  • sel et poivre.

PRÉPARATION

  1. Faites cuire les pâtes dans de l’eau salée bouillonnante.
  2. Faites revenir l’échalote émincée à la poêle dans l’huile des sardines.
  3. Ajoutez l’ail haché, puis les sardines. Ecrasez-les. Ajoutez les tomates coupées en dés approximatifs et les herbes de Provence. Salez, poivrez.
  4. Mélangez avec les pâtes égouttées, puis ajoutez le parmesan et les herbes fraîches hachées. Mélangez encore puis servez aussitôt.

08:45 Publié dans Moins 5, Recettes | Tags : recette, pâtes | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.