Widgets Amazon.fr

« Un fish’n’chips de luxe vite fait | Page d'accueil | Les recettes du chef: Nicolas Abegg, de L'Esquisse, à Lausanne »

03/11/2009

La Toscane dans toute sa pureté

alessandro_francois.jpg74 ans et une passion toujours intacte! J'ai profité de quelques jours en Toscane pour rendre visite à Alessandro François dans son domaine Castello di Querceto, entre Greve in Chianti et Dudda. Et je dois avouer que j'ai eu beaucoup de plaisir. Le plaisir des lieux d'abord, dans ce château construit au XVIe siècle sur les ruines du château du XIe, reconverti à l'agrotourisme. Le plaisir de la rencontre ensuite, avec Alessandro et son épouse Antonietta, le couple propriétaire et entrepreneur qui a développé le domaine familial. Le plaisir des papilles ensuite, avec une très belle dégustation de sa gamme de vins. Explications.


Querceto1.jpgCommençons par le domaine. Propriété de familles successives, il a été racheté en 1897 par les François, des... Français arrivés en Italie au XVIIe. Le Querceto, c'est le petit bois de chênes et le domaine ne trahit pas son nom, posé sur une colline qui domine le paysage, entouré de forêts et de vignes, bien évidemment. Ajoutez à cela quelques oliviers (à peine dix hectares...) et vous aurez le tableau complet.

Les François habitent toujours dans le château, décoré d'époque, et Alessandro, depuis qu'il a repris l'exploitation à la fin des années 1970, n'a cessé de développé son outil de production. D'abord en achetant ou en plantant des vignes (80 hectares aujourd'hui). Ensuite en modernisant sa cave d'où sortent aujourd'hui 1,2 million de bouteilles. Le tout est magnifiquement intégré aux bâtiments anciens. Le domaine commercialise deux autres gammes de vins que le Castello di Querceto, à savoir les Querceto tout courts et les Le Capanne, produits dans les mêmes caves avec des raisins achetés à l'extérieur.

Querceto3.jpgQuatre appartements en agrotourisme dans le château et une dizaine plus loin sur le domaine complètent l'offre.

Et les propriétaires? Alessandro et Antonietta ont toujours une passion débordante et un enthousiasme intact, à un âge où d'autres auraient pris leur retraite, d'autant que leurs deux filles, leurs deux beaux-fils et leur neveu les aident dans l'exploitation. Après nous avoir reçu, le couple partait en Autriche, puis en Hongrie en voiture pour vendre leurs vins. Il faut dire qu'ils exportent dans 42 pays, au premier rang desquels les Etats-Unis et l'Allemagne. D'une simplicité et d'une amabilité de grands seigneurs, ils reçoivent avec beaucoup de gentillesse. Alessandro veut encore développer son entreprise, dont le suisse Schenk vient de racheter une part minoritaire. Il vise les 100 hectares de vignes et 2 millions de bouteilles par an.

Querceto2.jpgQuant aux vins que nous avons dégustés, ils appartenaient tous à la gamme reine, celle du Castello. Et il faut leur reconnaître non seulement une qualité, mais un style. Tous les vins sont très francs, avec un boisé hypermaîtrisé pourqu'il ne prenne pas le dessus.

Commençons pas le Chianti Classico 2006 de base, Sangiovese à 92% et 8% de Canaiolo. Il est très sur le fruit, avec des tannins souples, bien fondus. Le Chianti Riserva 2006 (Sangiovese 95%, Canaiolo 5%) a un nez encore légèrement poussiéreux, mais ample sous sa robe rubis. Passons à un autre Riserva, Il Picchio 2005 (Sangiovese 92%, Canaiolo 8%, 350g/m2), et son nez de cerise et de fruits rouges légèrement confiturés.

Viennent ensuite les "super-Toscans". La Corte 2004, Sangiovese pur à 350 g/m2, est un premier coup de coeur, avec un nez très puissant qui sent la réglisse. Il est racé et élégant, encore très sur le fruit, mais promet de longues années de plaisir.

Il Querciolaia 2004 (Sangiovese 65%, Cabernet Sauvignon 35%) est beaucoup plus animal, avec son nez de cuir. Un vin très frais, "sophistiqué sans être compliqué", avec une belle longueur en bouche.

Le Cignale 2005 (Cabernet sauvignon 90%, Merlot 10%, 250 g/m2) est un autre bijou au nez fin, puissant, complexe. Le vin est bien charpenté, long en bouche, avec des tannins bien ronds.

Enfin, dernière envie du patron, Il Sole di Alessandro 2004 (Cabernet sauvignon pur, 250 g/m2) sent le cassis dans un nez élégant. Il lui reste une petite fraîcheur agréable.

Des vins dans une gamme de prix allant d'une quinzaine à une soixantaine de francs et donc certains sont disponibles en Suisse chez leur nouvel actionnaire.

 

16:27 Publié dans Vins | Tags : vin, rouge, chianti, toscane, italie | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Habitant le village du Châble (1934) en Valais (voir étape du Tour de France le 19.07.09 à Verbier),j'ai un appt à Grosseto (Toscane)hérité de mes Parents décédés.Aussi très fréquemment je rends dans votre région et en particulier aux termes de Pétriolo.Je serai très heureux de vous rendre visite.
No de téléphone:0041 79 2904611
email:jpt@dransnet.ch

Écrit par : Turicchia | 07/11/2009

@Turicchia: bonjour, si j'ai écrit ce texte, je ne suis évidemment pas le propriétaire de ce domaine. Pour lui rendre visite: http://www.castellodiquerceto.it/

Écrit par : Dave | 09/11/2009

Les commentaires sont fermés.