Widgets Amazon.fr

« Et si vous fêtiez le goût? | Page d'accueil | Quand le poivron fond sous la langue »

05/09/2009

Givrins sur Léman

Leman_rouge.JPGDepuis 2002, Philippe Bovet s’est mis à son compte, reprenant les trois hectares de vignes familiales et rénovant une cave désaffectée pour en faire un endroit ultramoderne, où il vinifie à façon le raisin d’une trentaine d’hectares. Mais sa gamme ne comprend que des vins issus de ses terres. Et elle est large, avec pas moins de 18 crus, des tranquilles au chardonnay mousseux.


«Chez Philippe Bovet, on finit toujours par un chasselas», proclame sa devise. Il en propose donc trois. Mais il aime aussi viognier, sauvignon, chardonnay ou chenin dans les blancs, gamay, gamaret, diolinoir ou pinot dans les rouges, qu’il assemble également sous des noms marins.

Par exemple, son entrée de gamme Léman Rouge, 50% gamay, 25% gamaret et 25% garanoir, qui exhale de beaux parfums de fruits des bois. Les tanins sont fins, le vin est souple et léger. Presque un rouge de soif, comme diraient les Vaudois. Pour ceux qui préfèrent le gamay pur, son Pacifique est un must.

Léman Rouge, 2007, 75 cl. 12 fr. Cave Philippe Bovet, La Cour, 1271 Givrins. Tél. 022 369 38 14. www.philippebovet.ch.

07:30 Publié dans Vins | Tags : vin, vaud, la côte, rouge | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.