Widgets Amazon.fr

« Le gruyère d’alpage s’expose | Page d'accueil | Marier vin et chocolat est tendance mais… »

13/08/2009

Un livre à déguster

champerard.jpgMarc de Champérard, hédoniste et auteur du guide gastronomique du même nom, publie un recueil de petits textes savoureux. Marc de Champérard est Lyonnais, et cela se sent. Depuis trente ans, il parcourt toute la France à la recherche du restaurant inconnu, du boucher authentique ou du boulanger passionné. Son guide les présente tous chaque année. L’hédoniste, comme il se décrit, vient de publier un petit bouquin à savourer, où ses textes courts et incisifs pourfendent la malbouffe et la cuisine politiquement correcte.


Personne n’échappe à ses piques, hormis quelques purs, parmi lesquels le disparu Alain Chapel qu’il considérait comme le meilleur des chefs. Le Lyonnais fait donc une ode aux grattons, au jambon et à la saucisse, tout en regrettant que sa bonne ville ait perdu ce qui faisait sa réputation de bonne chère.

Bien sûr, le moléculaire en prend pour son grade (et Ferran Adrià en première ligne): «Certains cuisiniers, cornaqués par des industriels de pacotille en mal de reconnaissance, ont transformé leur cuisine en laboratoire afin de se livrer à des expériences qui n’ont rien de gourmand…»

Mais ses textes truculents sont également un plaisir à lire, lorsqu’il fait l’éloge des restes: «Il y a de la noblesse culinaire dans l’art d’utiliser les restes.» Ceux qui apprécient davantage le bouillon que le pot-au-feu qui l’a précédé, ceux qui aiment le vrai hachis parmentier comprendront. Ou quand il défend l’eau du robinet, sa copine. «Et l’on voudrait que mon eau devienne minérale, quel vilain nom!»

Mes mots gourmands, de Marc de Champérard, PUF, 184 p.

13:35 Publié dans Divers | Tags : livre, gastronomie, critique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.