Widgets Amazon.fr

« La rhubarbe aime le Vully | Page d'accueil | Les adresses du chef: Mary Nozahic, à Cheseaux-Noréaz »

22/05/2009

Crisci et Martin en congressistes

crisci_martin.jpgEn accompagnant Carlo Crisci et Denis Martin à Pampelune, pour leurs prestations au Navarro Gourmet, je n'ai pu m'empêcher de me poser des questions sur le rôle des congrès, gastronomiques ou pas. Du point de vue de ceux qui présentent une conférence ou une démonstration, le congrès est un moyen de se faire connaître, de se mettre en valeur. Avec tout leur talent et leur gentillesse, Crisci et Martin ont dû ressentir, comme tous les conférenciers invités à un congrès quelconque, une fierté inconsciente d'être parmi ceux qui sont conviés à présenter leur travail. C'est forcément très valorisant.


Que l'Espagne, ce pays qui a inventé la gastronomie comme marketing, ce pays où les cuisiniers sont devenus des stars, invite deux chefs suisses est une belle reconnaissance pour notre pays, plus habitué à s'autoflageller qu'à se promouvoir. En Suisse, et particulièrement en Suisse romande, nous avons une concentration de tables magnifiques au kilomètre carré qui dépasse largement la moyenne. Le nombre de tout grands restaurants par habitant doit être un record mondial. Et, pourtant, nous n'avons jamais cherché à mettre en valeur cet atout extraordinaire comme ont pu le faire la France par le passé ou l'Espagne désormais.

En Espagne, ces congrès peuvent compter sur le soutien de l'Etat et des toutes puissantes régions qui y trouvent l'occasion de faire la promotion de leurs produits. Bien sûr, on trouve aussi parmi les sponsors des entreprises agro-alimentaires toutes heureuses de se refaire une virginité en affichant des grands chefs à côté de leur nom. Mais l'essentiel est préservé. On parle de produits, de cuisine, de goût. Les médias s'y intéressent. Et dans les grandes manifestations comme Lo Mejor de la Gastronomia ou Madrid Fusion, toute la ville en parle et reconnaît les cuisiniers dans les rues.

En Suisse, Gastronomia se meurt.

 

Les commentaires sont fermés.