Widgets Amazon.fr

« La dame du Satyre | Page d'accueil | La rhubarbe aime le Vully »

16/05/2009

Donnez-moi mon carac quotidien!

carac_DET.jpgLe nom, d’abord, est fascinant. Et son orthographe, hein, vous l’écrivez comment, «carac», «karak», «caraque»? Avec un nom pareil, on pourrait croire à une spécialité exotique, turque, quoi, par exemple. Eh ben, non! Elle est 100% suisse. On se perd en conjectures sur ce nom, qui pourrait venir d’un «cacao de qualité supérieure» produit dans les environs de Caracas.


Ma belle-mère, qui n’a pas son pareil dans les pâtisseries régionales, les fait comme personne. Et je lui ai extorqué sa recette avant de chercher sur internet. Sur la Toile, les préparations étaient toutes plus compliquées. Alors j’ai fouillé le Patrimoine culinaire suisse, un truc sérieux, scientifique, et j’ai vu que belle-maman avait raison. Je vous l’ai dit: elle n’a pas de concurrents en pâtisserie.

Ingrédients:

  • 15 fonds à tartelette du commerce
  • 300 g de chocolat noir 70%
  • 3,75 dl de crème
  • 200 g de sucre glace
  • quelques gouttes de colorant vert
  • 15 grains de café.

Préparation:

  1. Faites fondre le chocolat, ajoutez-y la crème et faites chauffer. Retirez du feu et laissez légèrement refroidir avant de garnir les fonds de tartelette. Laissez prendre la masse au réfrigérateur.
  2. Mouillez légèrement le sucre glace de 3 cs d’eau, ajoutez le colorant et faites chauffer dans une casserole. Puis nappez-en les caracs. Décorez d’un grain de café. (On peut aussi faire un joli petit cercle de chocolat brun.)

Les puristes auront fait leur fond avec une pâte sablée (380 g de farine, 250 g de beurre ramolli, 125 g de sucre, 1 cc de sucre vanillé mélangé, reposé, puis cuit à vide à 180 degrés une vingtaine de minutes). C’est vous qui voyez.

D’autres mettent du beurre dans la ganache chocolat, ou du lait.

Commentaires

Un énorme merci pour votre recette des caracs. Ils étaient excellents et de plus très facile à faire et en très peu de temps.

Écrit par : Grand Magali | 03/06/2009

Les commentaires sont fermés.