Widgets Amazon.fr

« Une Onde de bonheur à Saint-Saphorin | Page d'accueil | Les adresses du chef, Tom Watson, du Maître Jaques, à Nyon »

27/04/2009

Invitation au château

guiLLON.jpgOui, je l'avoue et j'ai honte: je n'avais jamais mis les pieds au Guillon. C'est un comble: j'étais allé à une soirée des Tastevins en Bourgogne, j'ai tâté de la Confrérie des Costes-du-Rhône, et je n'étais jamais allé dans la confrérie locale, celle du vin vaudois, le Guillon. Heureusement, j'ai de bons amis. Deux d'entre eux nous ont invité à un des Ressats de printemps, dits du Patrimoine. Et c'est vraiment bien. Pourquoi aller chercher ailleurs, hein?


Peut-être avais-je une petite appréhension contre ce Guillon créé en 1954 dans les caves du Château de Glérolles, parce que je l'assimilais à un stamm du Parti radical où des notables en robes colorées se la jouaient? Oui, ils sont en robes colorées. Oui, ils jouent (et ils se la jouent un petit peu). Mais tout est fait dans une telle bonne humeur, avec une telle énergie, qu'on en ressort comblé.

Ces Ressats du patrimoine bénéficient du menu de Christophe Rod, le patron de la Roseraie d'Yvorne. Et le registre dans lequel il évolue est magnifique. Franchement, servir à plus de 200 personnes une "fantaisie de foie gras aux petits figues et noisettes torréfiées", un spaghetti de soupions à la crème de parmesan Reggiano", un "cabillaud en cuisson douce, le salpicon d'asperges vertes et poivre de Jamaïque", une "joue de veau braisée à la Cremolata" avant les fromages et dessert, c'est du grand art. Côté vins, on ne connaît pas les producteurs, mais les villages. Si le rosé de gamay des côtes de l'Orbe n'accompagnait pas idéalement le foie gras, le reste suivait bien.

Mais c'est surtout les présentations des vins et des plats qui constitue le meilleur moment de la soirée, puisque les chantres et clavendiers qui se succèdent font de très beaux numéros d'humour, tirant sur tout ce qui bouge, mais particulièrement sur Nicolas Sarkozy et Micheline Calmy-Rey, sans oublier Marcel Ospel et Christoph Blocher. La dizaine de sketches... pardon, de discours est d'un haut niveau.

 

14:03 Publié dans Divers | Tags : confrérie, guillon, vins, vaud | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.