Widgets Amazon.fr

« Sébastien Rithner à Lausanne | Page d'accueil | Les adresses du chef: Jean-Michel Tannières, Hôtel des Horlogers, Le Brassus »

06/03/2009

On a retrouvé Gérard Cavuscens

Cavuscens2.jpg«Tu savais que Cavuscens avait repris le Pit Stop de Bussigny?» Prise d’abord comme une plaisanterie, cette remarque d’un ami révélait bien la surprise d’apprendre que l’ancien second de Girardet et récent chef de l’Auberge de l’Onde à Saint-Saphorin cuisinait désormais dans un bar de la zone industrielle de Bussigny.


Sur place, la semaine dernière, le paradoxe était entier. Un décor de pièces de moteur, un rail de sécurité qui partage les tables, et un menu du jour à midi à 24 fr. qui méritait le Guinness du meilleur rapport qualité-prix du coin. Magnifiques crevettes géantes au curry vert, bien croquantes, puis tripes à la milanaise tendres et goûteuses comme il faut ou entrecôte parisienne parfaite, flan au caramel pour dessert…

Dès le week-end passé, les choses ont commencé à changer, puisque les références automobiles ont disparu, l’endroit a été redécoré avec un coin lounge. Des nouvelles tables et chaises vont arriver. «Vous avez vu, le quartier se développe», explique le chef pour expliquer sa venue. «Je vais continuer à proposer des menus sympas à midi, avec trois entrées froides, trois entrées chaudes, trois plats et trois desserts à choix. J’ai envie de faire de la qualité à prix sympa, je suis sûr qu’il y a un créneau pour ça.»

Autre changement annoncé: le restaurant va également ouvrir le soir, en principe dès la fin du mois, avec quelques propositions supplémentaires aux propositions du midi. Bref, on est dans un endroit encore en mutation. «On va changer le nom aussi, poursuit Cavuscens. Ça ne fait pas très chic, Pit Stop, non?» Il compte également sur l’agrandissement de l’hôtel juste en dessus pour étoffer sa clientèle vespérale.

Le service est lui aussi en devenir, d’une gentillesse folle mais d’une inexpérience encore flagrante. La carte des vins est courte, mais propose de très jolies choses à des prix plus que corrects. Elle va s’étoffer aussi. Bref, difficile d’être beaucoup plus précis en l’état actuel mais on a l’assurance d’y déguster une très belle cuisine.

Chez Cavu, rue de l’Industrie 63, 1030 Bussigny-près-Lausanne. Tél. 079 412 56 96. Fermé samedi et dimanche et le soir. Dès avril, fermé samedi midi et dimanche.

Commentaires

Bien content que vous nous signaliez sa nouvelle localisation......
je le suis à la Trace depuis Girardet...puis Café Vitti, puis globus puis l'Onde..... c'est ma prochaine sortie
merci
p.l.

Écrit par : pierre losio | 06/03/2009

je suis passée dans ce restaurant, alléchée par votre article. connaissant la qualité de la cuisine de cet excellent Chef, je m'attendais à trouver un trésor. Et je suis repartie déçu de ne pas trouver le coin lounge promis par vos lignes. Les 3 entrées, 3 plats et 3 desserts ne sont pas (encore?) disponibles et le service est en effet inexperimenté, mais surtout n'est pas du métier, ce qui est regrettable dans un endroit géré par un chef de cette envergure. je vais donc attendre que les choses soient en place avant d'aller y tester la cuisine. ce serait dommage d'être déçue et de ne pas y laisser une chance.

Écrit par : Jade | 17/03/2009

Chère Jade, j'ai bien dit que c'était un endroit en devenir, que le coin lounge allait arriver, que le service était inexpérimenté, mais que Cavuscens cuisine toujours comme un chef.

Écrit par : Dave | 23/03/2009

Oui, le mythe de Cavuscens fait parti de un passé assez bien loin.... pour un "Chef", il a pleins de choses qui sont liés aux détails toujours trés importants!!!!! la hygène (propre à lui), ses mains et sourtout ses ongles, son aspect sâle et en pleine décadence!!! Il a eu de la chance de faire un "come back" a l’Auberge de l’Onde, mais encore une fois, il n'a pas su comment profiter de son avantage. voilà, mon opinion.

Écrit par : Frankhauser | 24/04/2009

Les commentaires sont fermés.