Widgets Amazon.fr

« Echange thon contre morue... | Page d'accueil | Sébastien Rithner à Lausanne »

03/03/2009

Le Zorro des vins vaudois

Nicolas_Schorderet_62.JPGCa y est. Après des mois de crise, de recherches, de rumeurs (certains voyaient Eric Lehmann...), l'Office des vins vaudois a son nouveau secrétaire général. Nicolas Schorderet (photo Vanessa Cardoso) est un Fribourgeois de 38 ans, marié et père de deux enfants. Il a fait la majeure partie de sa carrière dans la gastronomie et l'hôtellerie, même s'il a aussi vendu des vacances en time sharing ou dirigé une entreprise de jus de fruits en République dominicaine. Depuis l'an 2000, il dirige ses propres établissements, le dernier d'entre eux étant l'Aigle Noir, à Neyruz (FR), tout en travaillant dans une société événementielle. Bref, un très riche parcours pour celui qui devra "sauver" l'OVV.


La première de ses tâches va être de rassurer les membres de l'OVV, à savoir les vignerons et les coopératives. Ceux-ci versent 3,5 centime par mètre carré cultivé et 2 centimes par litre encavé pour assurer le fimancement de cet office de promotion, au budget d'environ 2,2 millions par année. Ces mêmes vignerons ne supportaient plus la direction de l'office, le jugeaient trop bling bling ou people, trop centré sur la promotion dans le canton même et pas assez sur la Suisse alémanique où s'écoulent les trois quarts de la production.

Le nouveau secrétaire général, logé au Centre patronal depuis l'abandon de la Maison de la vigne et du vin à la Vuachère, à Lausanne, a déjà confié 600 000 francs à l'agence de communication MAP, à Lausanne, budget dont les deux tiers vont être dépensés outre-Sarine, promet-il. Surtout, Nicolas Schorderet veut des actions et des promotions quantifiables, afin de pouvoir rassurer ses donateurs sur le retour sur investissement. Il veut également être très présent sur le terrain, pour faire voir l'Office mais aussi pour écouter les membres, les associations de promotion régionales, les négociants, les coopérateurs, les vignerons-encaveurs, bref, toutes ces différentes composantes qui font le vin vaudois et qui peinent parfois à se mettre d'accord entre elles.

Autant dire que le nouveau secrétaire général devra vite convaincre s'il ne veut pas être la cible de toutes les critiques, comme son prédécesseur.

17:35 Publié dans Vins | Tags : vins, vaud | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

j'aime bien vos articles on apprend toujours des choses

Écrit par : Wiki | 03/04/2009

Les commentaires sont fermés.