Widgets Amazon.fr

« Les adresses du chef: Jean Oberson, à la Pinte, à Yverdon | Page d'accueil | Deux Suisses lauréats »

07/02/2009

Le cochon s’épanouit mieux en plein air

COCHONS_STEINER_04.jpg

A peine Caroline et Rudolf Steiner entrent-ils dans un de leurs parcs de Vullierens que les cochons accourent vers le couple d’agriculteurs qui s’en occupe. La centaine de bêtes y vit en totale liberté, fouissant le sol à la recherche d’un peu d’herbe camouflée sous la neige, passant vers les distributeurs de nourriture ou se réfugiant sous le tunnel de toile pour se coucher sur la paille. Et ces cochons-là ont l’air heureux, même si leur destin, forcément, est de finir à la boucherie comme leurs collègues élevés de manière industrielle.


«Nous pouvons suivre la production jusqu’au bout, explique Rudolf Steiner, nous les amenons nous-mêmes jusqu’à la boucherie de Sévery pour l’abattage. Si les bêtes sont stressées, on peut attendre un peu.» Le contrôle de son «produit», voilà ce qui plaît à ce paysan qui a repris le domaine acheté par ses parents dans les années septante. Il a collaboré avec NaturaPlan de Coop pendant une dizaine d’années, déjà avec des bêtes en liberté, mais lorsque Vincent Bolay, le boucher de Sévery, lui a proposé de développer la ligne Lo Caïon, il n’a pas hésité.

Cela lui permet d’abord de mettre en valeur sa production. Les céréales qu’il cultive sur ses terres sont utilisées par le Moulin de Sévery, partenaire du projet, pour préparer la nourriture des cochons. Il y ajoute 10% de tourteaux de colza suisse et 10% de tourteaux de soja importé. «On aimerait bien tout produire ici, mais on a besoin d’un apport de protéines et cela coûte trop cher de produire du soja en Suisse, sans subventions. Mais c’est du soja garanti sans OGM.»

L’éleveur doit acheter ses porcelets, âgés de deux mois et demi, en Suisse romande, ce qui n’est pas le plus facile. Ensuite, ils seront élevés en liberté, sans forcer. En moyenne, un cochon mange 3 kilos de nourriture et boit 10 litres d’eau par jour. Et il nécessite beaucoup de travail. «En élevage industriel, on compte une heure de travail par jour pour 1000 porcs. En liberté, c’est trois à quatre heures par jour pour 300 bêtes.»

Evidemment, le prix que lui paie la Boucherie de Sévery est supérieur au marché et lui permet de rentrer dans ses frais. «Surtout, c’est un prix fixe, qui ne fluctue pas comme le prix du marché.»

Pour Vincent Bolay, le boucher auquel il livre une quinzaine de bêtes par semaine, «il y a encore plein de choses à faire avec ces cochons.» Mécontent de la marchandise qu’il trouvait auparavant, c’est lui qui a approché les Steiner. «Aujourd’hui, je n’aimerais pas retoucher une autre viande. Le cochon n’est pas poussé, il grossit à son rythme. Résultat, la viande est plus musclée, plus ferme, plus rouge. si vous cuisez un filet de porc, il reste droit, il ne se courbe pas. Et si vous passez votre côtelette à la poêle, elle ne rend presque pas d’eau, à la différence de ces porcs poussés, qui prennent plus d’eau que de chair.»

TROIS «LABELS» À SÉVERY

Lo Caïon

Le porc vient de la ferme des Steiner, nourri par les céréales de la ferme transformées au Moulin de Sévery. Les cochons sont abattus vers 120-130 kilos, à l’âge de 8 mois environ. La Boucherie de Sévery vend principalement elle-même ces produits. On en trouve certains dans quelques épiceries ou à la Migros. «Tant que le grand distributeur accepte ma façon de travailler, on peut faire affaire», explique Vincent Bolay.

Lo Bâo

Marque déposée depuis 2001 pour des bœufs élevés en liberté au pied du Jura.

Lo Vî

Depuis 2003, des veaux élevés en liberté et sans provoquer d’anémie.

UN DOMAINE EXEMPLAIRE

Outre les trois parcs pour les cochons, les Steiner ont des grandes cultures sur leur domaine et sur celui du château de Vullierens qu’ils exploitent pour le propriétaire (céréales et sarclées). Cela leur permet également de faire tourner leur production. Une fois les cochons passés, le champ est labouré et semé pour profiter au mieux de l’engrais que laissent les bêtes. Les Steiner travaillent avec un seul apprenti pour les aider.

08:30 Publié dans Produits, Terroirs | Tags : produit, cochon, vaud | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Bonjour,

J'élève un cochon par an en plein air à titre personnel.

Je lui laisse environ 100-200 m².

Pourriez-vous me dire comment vous faites pour cloturer le parc ?

Le premier n'avait pas d'anneau, et je rechigne à en poser un au suivant...

Résultat : sol labouré (pratique pour les patates, je fais une rotation) et perte de courant dans la cloture électrique....

Merci.

Écrit par : Fred | 24/02/2009

Bonjour,

Les Steiner clôturent leur parc avec un simple cable électrique simple. Et cela suffit. Pour le labourage, c'est évident... Ils font aussi une rotation avec les cultures, d'autant que les cochons amènent un engrais naturel dans le sol.

Écrit par : Dave | 24/02/2009

D'accord merci, quelle superficie pour vos cochons ?

J'avais mis du fil électrique sur 3 niveaux, et il avait réussi à enfouir le premier niveau...

Qu'en est-il chez vous ? Je dois dire que c'est le seul réel point noir pour moi !

Si je comprends bien, vous ne leur mettez pas d'anneau, et c'est tant mieux !

Écrit par : Fred | 24/02/2009

Ce n'est pas moi qui m'occupe des cochons, je n'ai fait que l'article. Mais d'après ce que j'ai vu sur place, le fil est à une quarantaine de centimètres du sol, et il n'y en a qu'un.

Écrit par : Dave | 24/02/2009

Bonjour!Je suis Stefka-Bulgaria.Je vous ecris car j'ai bien votre travaile au cochons. Merci!

Écrit par : stefka | 26/03/2009

De plus en plus convaincu que les porcs sont semblables à la façon dont les gens ... Ou les gens pour les porcs.

Écrit par : Alexander | 17/04/2009

Bonjour,

J'habite à Genève et j'aimerais savoir où je peux trouver de la viande de porc provenant de votre élevage dans ma ville.

J'aimerais aussi savoir que signifie Lo Caïon.

Merci d'avance.

Écrit par : Pascale Graf | 10/01/2012

Bonjour ,
Mon nom est Michel,
Vous aimez les PORCS !!!
Permettez-moi de vous présenter mes belles créations de boîtes aux lettres décoratives !!

Modèles : chiens, chats, chevaux, animaux de fermes, animaux sauvages, oiseaux, véhicules, poissons, snoopy.

Des boîtes aux lettres qui reflètent la personnalitée de votre demeure.

Site web : http://pages.globetrotter.net/miche/index.html

http://www.boitesdeco.com/

Écrit par : mimi | 17/02/2013

Bonsoir les amis:
_ Je ne commente pas; mais je voudrais bien savoir une chose:
_ J,aimerais bien en acheter des cochons de lait, pour faire le cochon de lait au four.
_ Y a t-il quelqu,un qui puisse me dire, où je peux en acheter ces fameux cochons de lait ? Tués et vidés, prets à mettre au four ?

Merci les amis; et à bientôt.
Telephone: 0793691752

Écrit par : nunes | 13/03/2014

Les commentaires sont fermés.