Widgets Amazon.fr

« Judith Baumann retraitée | Page d'accueil | Chasselas, ce gène de l’ADN des Vaudois »

08/11/2008

A tout seigneur…

pully.jpg98,4/100, c’est une note rare au concours de dégustation de l’Ofice des vins vaudois. Et celui qui a ainsi gagné le concours devant 981 autres crus est une spécialité à plusieurs points de vue. D’abord, ce n’est pas un «vin de concours» à production confidentielle. Ensuite, c’est un vin de commune, en l’occurrence celle de Pully, dont on ne peut pas dire que le terroir soit facile. Enfin, c’est un assemblage de gamaret et de diolinoir. Excellent résultat que celui de Basile Aymon, responsable de la Cave de Pully, qui confirme un travail très sérieux entamé depuis plusieurs années. Le domaine produit également un mousseux élégant, un chasselas franc et précis, un chardonnay élevé à la bourguignonne assez vif, un pinot-gamay-garanoir souple et un passerillé qui ne colle pas aux dents.

Mais le gamaret-diolinoir tient le haut du pavé avec un nez très agréable, une attaque souple et des tanins veloutés. Dépêchez-vous, il n’y a que 4000 bouteilles.

Diolinoir Gamaret de Pully AOC 2007, 20 fr., www.pully.ch

Article paru dans 24 heures du samedi 8 novembre 2008.

07:35 Publié dans Vins | Tags : vins, vaud, lausanne | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.