Widgets Amazon.fr

« Quelques dates à retenir | Page d'accueil | Quand les Bretons font le papet... »

06/08/2008

Une cuisine d'un autre temps (fin)

rsr2.jpgDernier épisode de mon ode au petit livre d'Ali Babali, le chroniqueur culinaire de Radio Genève, paru en 1941. Après la bouillabaisse sans poisson et la soupe à l'oignon au lait, l'auteur ne rechigne pas à faire la fête quand cela se mérite, quitte à devoir sacrifier un poulet. A déguster rien qu'à la lecture, tant la phrase est belle. On "conduisait" la cuisson comme on n'hésite pas sur l'imparfait du subjonctif...


Poulet au galop, selon Ali Babali

"Il arrive parfois qu'on ait à improviser un petit repas sur-le-champ. Pour peu qu'on ait à traiter un hôte de marque, il se pourrait qu'on ne reculât pas devant le luxe d'un poulet. Dans une telle éventualité, la recette que voici est tout à fait propre à vous rendre service, car elle permet d'accommoder un jeune poulet bien tendre en un petit quart d'heure.

Donc, un poulet jeune et bien en chair, un poulet de grain. Dépecez-le en autant de parties que les permettent les jointures du volatile.

Dans la sauteuse, vous mettez 150 grammes de beurre et trois cuillerées d'huile. Vous faites chauffer. En même temps que les morceaux de poulet, jetez dans la sauteuse un oignon moyen finement haché. Conduisez la cuisson à feu très vif durant huit à dix minutes, en remuant constamment avec une spatule en bois. Salez et poivrez. Ajoutez alors une bonne poignée de champignons de Paris crus finement émincés, un demi-verre de vin blanc vieux, ou de madère si vous préférez, et un jet de cognac. Continuez la cuisson sur le même feu vif pendant deux minutes encore. Ajoutez un hachis de persil et de cerfeuil, saupoudrez de paprika.

Il ne reste plus qu'à lier le fonds de cuisson, à feu très doux cette fois-ci, avec quelques jaunes d'oeuf et un peu de crème épaisse.

Le quart d'heure est passé. On peut se mettre à table!"

 

Mazette! Un poulet, 150 g de beurre, des jaunes d'oeuf et de la crème épaisse en temps de guerre. Il fallait que l'hôte fût de marque!

09:37 Publié dans Recettes | Tags : cuisine, recette, nostalgie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.