Widgets Amazon.fr

« Des auberges de montagne coups de coeur | Page d'accueil | Tant de pétrole pour une bouteille d'eau »

11/06/2008

Cahors, j'adore

311498557.jpgCela fait deux millénaires que la vigne est présente à Cahors, dans ce Quercy ancestral dont le seul malheur est de surplomber Bordeaux. Les vins de Cahors, les vins noirs, connaîtront ainsi au cours de siècles mille tourments, de l'arrachage décrété par Domition en 92 ap. J. C., jusqu'à la jalousie bordelaise qui donnera mauvaise réputation aux vins du haut pays. Un livre, "Le roman du vin noir", raconte la fabuleuse histoire de ce coin de pays français.


 Pourquoi le vin de Cahors est-il noir? Jean-Charles Chapuzet s'est penché sur l'histoire de ce vin, riche de malbec, et sur la région qui le produit, bout de terre impénétrable où serpente le Lot. Dans cette géographie abrupte, rien n'a jamais été facile. Il a fallu vaincre l'enclavement, les décrets politiques, les impôts que percevaient les Bordelais. Ces mêmes Bordelais qui achetaient en sous-main les vins de Cahors pour les assembler à leurs crus trop pâles, histoire de leur donner de la couleur. Il a fallu trouver de l'eau, résister aux guerres de religion, à la concurrence des voisins, au phyloxéra qui a rayé le vignoble de la carte au milieu du XIXe. Certains vignerons se sont alors exilés, découragés, à l'autre bout du monde, et qui ont amené le malbec en Argentine ou au Chili.

Cela a sans doute donné du caractère aux vins de la région, comme aux vignerons qui le produisent. Et les exportations leur ont donné le goût de l'étranger. Dès 1152, le roi Henry d'Angleterre appréciait "The Black Wine of Cahors". Et plus tard Henry III prit sous sa protection les vins de Cahors, enjoignant aux jurat de ne pas arrêter ni imposer ceux-ci. Mais la Guerre de Cent Ans mit fin à la période de prosperité et dès 1373, un mandat royal surtaxait les vins de Haut-Pays, en particulier les Cahors, pour le plus grand bonheur des Bordelais. Malgré tout, le Cahors resta bien présent dans les cours royales, chéri par François Ier ou par le tsar Pierre le Grand. Une période faste qui prit fin avec le phyloxéra qui ravagea jusqu'au dernier plant en 1877.

Il a fallu près d'un siècle pour que la région renaisse lentement. En 1951, le Cahors devient VDQS, puis, en 1971, l'AOC Cahors est enfin créée. Depuis, l'appellation ne cesse de séduire dans le monde entier avec ses vins charpentés, et le renouveau de ses vignerons. Une belle histoire à llire... en dégustant un Cahors, évidemment. 

"Cahors, le roman du vin noir", de Jean-Charles Chapuzet, Ed. Féret.  142 pages. "Malbec de légende", le guide, Ed. Féret.

14:41 Publié dans Vins | Tags : vin, vignoble, cahors | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je rêve ici: "Evening. Une femme avec un délicieux verre de vin français, assis sur le canapé et intéressées dans la lecture d'un excellent ouvrage intitulé" Cahors, un roman noir de vin. ":)

Écrit par : goat | 01/12/2008

Les commentaires sont fermés.