Widgets Amazon.fr

« Les terroirs à l'honneur | Page d'accueil | GaultMillau a l'accent allemand »

28/09/2007

Où sont les femmes?

Anne-Sophie Pic et son mari DavidJ'avais eu la chance de partager un repas préparé par Anne-Sophie Pic, au Beau-Rivage, à Lausanne. Et nous avions pu discuter quelque peu avec ce petit bout de bonne femme, promue l'autre cuisinière de l'année par le jury du Michelin. C'est la première "cheffe de l'année".

Au-delà de cette distinction très méritée, c'est l'occasion de se demander pourquoi il y a si peu de femmes parmi les chefs étoilés. Une Irma Dütsch, une Anne-Sophie Pic constituent encore l'exception, alors que nos traditions machistes nous persuadent que la cuisine est l'affaire des femmes. La cheffe de Valence, lorsque nous en discutions, n'avait pas de réponse toute faite. Il faut peut-être avoir vu les coulisses de ces grandes maisons pour suggérer une esquisse d'hypothèse. Les cuisines, à ce niveau-là, sont en effet un monde très dur, organisé à la façon militaire, avec une hiérarchie qui ne souffre aucune discussion. Et l'on sait que les femmes préfèrent s'imposer par la discussion plutôt que par l'autorité. Peut-être...

L'autre idée que l'on pourrait avancer est que les femmes ont l'habitude de faire ce qu'elles font avec cette force tranquille, alors que nous autres hommes voudrions toujours viser l'excellence, la première place, les honneurs. Face à nos compagnes que l'ombre ne gêne pas, nous sommes toujours en train de chercher à nous affirmer. Ces classements GaultMillau ou Michelin sont donc des aubaines pour les gars qui cherchent la compétition dans tout ce qu'ils font.

Ce ne sont que deux tentatives d'explication qui ne valent que ce qu'elles valent. Et vous, qu'en pensez-vous?

Commentaires

Intéressant. Je tiens à ajouter qu'il existe beaucoup de femmes qui recherchent également la compétition et/ ou aiment s'imposer par l'autorité. Ce n'est pas un modèle uniquement masculin, même si a priori ces manières de fonctionner sont (plus?) fréquentes chez les hommes.

Ce sont par contre les images des hommes et des femmes et leurs rôles qui résistent au temps et aux changements. C'est notamment la compémentarité- souvent pensée comme naturelle- entre les hommes et les femmes qui mise en avant, alors que les compétences en matière de cuisine (ou de ménage, ou d'éducation ou lencore de mécanique), n'ont rien à voir avec un quelconque gène. Ce sont les résultats d'apprentissages.

Certaines formulations de cet article vont d'ailleus dans ce sens de la complémentarité : pourquoi parler toujours de "compagnes" en parlant des femmes ? Et pourquoi "nos" compagnes ? Cette dénomination ne me semble pas très appropriée. Les femmes sont des individus, indépendemment de leur relation aux hommes. C'est précisément en utilisant ce genre de langage que l'on en vient à reproduire l'idée que les hommes agissent et que les femmes sont là pour les accompagner et les appuyer. Or je crois que cette vision traditionnelle des rôles sociaux commence à être dépassée.

Je sais, j'ai l'air de juste pinailler. Mais le vocabulaire me semble important puisque l'article est développé autour de la notion de "che-fe". Quoi qu'il en soit, la question posée me paraît pertinente.

Écrit par : Rebecca | 29/09/2007

ce que dit Rebecca ne me parait pas faux. Ce n'est pas pour rien que j'ai renoncé - et espérons à tout jamais - à avoir une "compagne". Je croyais autrefois avoir des problèmes avec les femmes, mais c'est le couple qui est le problème. Nous allons dans un monde de célibataires et d'homosexuels, hommes et femmes bien séparés. Quelques marginaux, que la société traitera avec le mépris qui leur est dû, auront encore des relations sexuelles avec l'autre sexe, en payant bien sûr...
Alors effectivement, la notion de "compagne" est extraordinairement réactionnaire. Si les enfants des bobos actuels pensent que le lait est produit dans des arbres à briques de lait, dans quelques années leurs enfants seront produits dans des éprouvettes étatiques. Dieu s'appellera Orwell et tout le monde pensera qu'il y a deux espèces d'homo sapiens sur terre. L'espèce "homo vir "et "homo mulier". Qui ne s'entendent pas trop bien entre elles...

Écrit par : Géo | 29/09/2007

Peut-être un élément de réponse: http://www.24heures.ch/pages/home/24_heures/recherche/recherche_3_2_1/(contenu)/91021

Écrit par : Les Quotidiennes | 01/10/2007

Cela ne fait que corroborer ce que j'ai dit. Les hommes n'ont pas leur place dans le monde des femmes (les enfants : ouh le sale pédophile ! maman, maman, ce monsieur m'a parlé ! (entendu à la piscine, témoignage d'un commissaire de police sur RSR1 il y a quelques années), les femmes n'ont pas leur place dans le monde des hommes.

Écrit par : Géo | 01/10/2007

Les commentaires sont fermés.